Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android
Bitdefender

Depuis le début de l’année, les autorités chinoises ont indiqué avoir procédé à l’arrestation de plus de 460 cybercriminels.

La diplomatie réserve parfois quelques surprises, non pas celles que l’on peut lire via WikiLeaks, encore que l’annonce du ministère chinois de la sécurité publique ne paraît pas tout à fait étrangère à la publication des câbles diplomatiques américains.

Dans ces câbles, on a en effet pu apprendre que les États-Unis tiennent pour responsable la Chine de l’attaque informatique qui a frappé Google et d’autres entreprises occidentales fin 2009. Comme par magie, un jour après la médiatisation de cette information, le gouvernement chinois a procédé à une petite communication concernant la cybercriminalité dans son pays.

Selon une information relayée par l’Agence Chine nouvelle, l’agence de presse nationale chinoise, la Chine a résolu 180 affaires de cyberattaques et arrêté plus de 460 cybercriminels depuis le début de l’année. D’après un responsable du ministère chinois de la sécurité publique, le  » nombre d’attaques informatiques et d’activités de sabotage en Chine  » demeure néanmoins  » très élevé « . Il augmenterait de 80 % par an !

La Chine tente donc de mettre en valeur son action de lutte, et souligne bien qu’elle est aussi victime d’attaques informatiques. Le ministère indique ainsi que  » de nombreuses attaques ont été provoquées en utilisant des ressources Internet étrangères. […] Plus de 127 000 adresses IP étrangères étaient contrôlées par des virus de type chevaux de Troie lors des attaques visant des ordinateurs chinois au premier semestre 2010. « 


Source : GNT

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.