36% des Millenials se moquent de la sécurité en ligne

0

La sécurité en ligne s’impose comme le facteur le plus important pour les Millenials lorsqu’on parle d’usages numériques à la maison. Pourtant, si cette génération se déclare préoccupée par les risques liés aux cybermenaces – notamment au travers de la situation actuelle qui a renforcé l’utilisation des technologies – un tiers (37%) ne se sent pas concerné personnellement dans la mesure où ceux-ci se pensent trop « banals » pour être ciblés par des cyberattaques.

Tribune Kaspersky – Dans sa dernière étude mondiale intitulée More Connected Than Ever Before: How We Build Our Digital Comfort Zones, et menée auprès de Millenials[1] de 19 pays, Kaspersky étudie la manière dont évoluent nos habitudes en fonction de la place qu’occupe la technologie dans notre vie quotidienne. Ainsi, alors que les représentants de la Génération Y entendent renforcer leur niveau de sécurité en ligne, les chiffres tendent à montrer une situation différente. En effet, 36% des Millenials à travers le monde déclarent que s’ils savent qu’ils devraient renforcer leur sécurité numérique, cela ne fait pas partie de leurs priorités (un résultat un peu un peu plus positif du côté des Millenials français, qui ne sont que 28% à le déclarer).

À l’heure où le Covid-19 a obligé de nombreux salariés à travailler depuis leur domicile, le foyer s’est transformé en un véritable « hub » technologique pour les Millenials, avec la présence de plusieurs appareils reliés à Internet – professionnels ou personnels. Et par rapport à la période de pré-confinement, le temps de connexion a augmenté pour certains : un tiers d’entre eux déclarent en effet se connecter désormais près de deux heures supplémentaires par jour (32% en France), ce qui porte le temps passé en ligne à une moyenne quotidienne de 7,1 heures. Cette augmentation du « temps connecté » a amené à une plus grande conscience des risques inhérents à Internet. En France, les Millenials sont ainsi 40% à se déclarer inquiets de ces risques, que ce soit pour la protection numérique de leur foyer ou celle de leurs données professionnelles lorsqu’ils sont en télétravail. Côté externe, l’augmentation des échanges et rencontres virtuelles qu’entraîne la situation sanitaire actuelle représente une source de préoccupation en termes de sécurité numérique pour 38% des Millenials français.

Les Millenials français redoutent majoritairement :

  • De voir leurs appareils infectés par un virus (une source d’inquiétude pour 78% d’entre eux),
  • D’être espionnés via leurs webcams (72% en sont préoccupés),
  • De se voir dérober leurs coordonnées bancaires (72%),
  • De voir leurs fichiers personnels volés (72%).

De manière globale, cette plus grande conscience des risques liés à Internet permet la mise en place de certaines mesures de sécurité : près de la moitié (52 %) des Millenials à travers le monde affirment ainsi utiliser exclusivement des applis fiables téléchargées sur des sites officiels tels que l’Apple Store et Google Play. Une prudence que n’adoptent pas les Millenials français, qui ne sont à l’inverse que 31% à opter pour ces sources. Ils sont, néanmoins, 30% à changer les mots de passe de leurs comptes de manière régulière et à utiliser des mots de passe différents. Et tandis que 49% des individus entre 25 et 34 ans au niveau mondial procèdent régulièrement à une analyse antivirus de leurs terminaux, seuls 39% des jeunes agissent ainsi en France. Plus inquiétant, 14% des Français de la Génération Y reconnaissent avoir déjà utilisé la connexion Wi-Fi d’un voisin à son insu.

« 2020 demeurera une année décisive au regard de l’évolution des usages numériques. Aux quatre coins du monde, nous avons été très nombreux à vivre confinés, de sorte que nos interactions et utilisations de la technologie ont augmenté de façon spectaculaire. Dans ce contexte, nous avons souhaité savoir dans quelle mesure la situation que nous traversons cette année influe sur nos actions et nos perceptions quant à notre vie numérique. Il n’est pas surprenant que la Génération Y accorde un intérêt croissant à la sécurité numérique, notamment à mesure que la frontière s’estompe entre la vie professionnelle et la vie privée. Il est néanmoins déterminant de continuer à informer et communiquer sur les bonnes pratiques, de manière à ce que la « prise de conscience » aille de pair avec l’action de protection concrète. Non, se protéger des menaces n’est pas forcément compliqué et cette étude nous aide aussi à adresser les besoins, et à garantir la sécurité au sein des zones de confort numérique », explique Tanguy de Coatpont, DG de Kaspersky France, Afrique du Nord, de l’Ouest et Centrale.

Pour protéger leurs terminaux et leurs informations personnelles sur Internet, Kaspersky recommande aux Millenials et à tous les internautes de suivre les conseils suivants :

  • Être attentif à l’authenticité des sites consultés. Ne jamais cliquer sur une adresse avant d’avoir vérifié qu’il s’agit d’un site officiel dont l’URL commence par « https ». Si un site semble suspect, ne pas hésiter à se renseigner à son sujet ;
  • Conserver une liste de ses comptes utilisateurs afin de savoir en permanence quels services et sites Web peuvent stocker des informations personnelles ;
  • Dans les paramètres de son smartphone, bloquer l’installation de programmes provenant de sources inconnues et installer exclusivement des applications téléchargeables sur les app stores officielles ;
  • Utiliser un outil comme Privacy Checker de Kaspersky pour rendre ses profils sur les réseaux sociaux davantage privés. Il sera ainsi plus difficile pour autrui de trouver des informations personnelles ;
  • Adopter un service de sécurité évolutif, comme Kaspersky Security Cloud, dont la fonction de surveillance du réseau domestique envoie des alertes et des conseils en temps réel à tous les appareils en situation de risque à l’intérieur du périmètre domestique. En outre, ce service détecte immédiatement toute tentative d’intrusion sur le réseau Wi-Fi privé.

[1] Dans ce rapport, les “Millenials” ou “Génération Y” représentent les individus ayant entre 25 et 34 ans.

A propos de l’étude

L’enquête Kaspersky « More Connected Than Ever Before: How We Build Our Digital Comfort Zones » étudie la façon dont nous percevons l’évolution de nos usages numériques et l’impact du Covid-19 sur ces perceptions. L’étude a été menée en mai 2020 par l’agence de recherche Sapio auprès de 19 pays (Allemagne, Autriche, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Chili, Colombie, Espagne, France, Italie, Mexique, Pérou, Philippines, Royaume-Uni, Singapour, Suisse, Thaïlande, Turquie). En France, ce sont 99 individus âgés de 25 à 34 ans qui ont été interrogés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.