Un chef militaire Iranien accuse Siemens d’être derrière le ver Stuxnet

0

Le commandant de l’organisation de défense civile iranienne Gholam Reza Jalali vient de porter des accusations très graves.

L’année dernière, en juin, le malware très sophistiqué Stuxnet s’attaquait aux infrastructures nucléaires de l’Iran. Avec plus ou moins de succès suivant les communiqués du gouvernement, qui se suivaient mais ne se ressemblaient pas.

Le ver était programmé pour infiltrer le système de contrôle industriel SCADA, utilisé dans les centrales du pays, et déstabiliser les centrifugeuses des installations visées.

Le Général Jalali se demande comment les ennemis (toujours inconnus à ce jour), ont bien pu avoir autant d’informations sur SCADA, un logiciel édité par Siemens. Il en conclu donc que la firme a collaboré, et donné ou vendu ces données sensibles.

«Siemens devrait expliquer pourquoi et comment il a fourni aux ennemis des informations à propos des codes des logiciels SCADA et ainsi préparé le terrain pour une cyber attaque contre nous», s’énerve-t-il, suggérant que le gouvernement Iranien pourrait porter plainte contre Siemens.

Des accusations très graves, qui n’ont encore reçu aucune réponse, et qui s’ajoutent à celles plus anciennes rendant responsables les Etats-Unis et Israël de la cyber-attaque.

Vidéo diffusée par Symantec à propos de la propagation du ver (infection) :

[youtube cf0jlzVCyOI nolink]

 

Sources : l’IRNA (Islamic Republic News Service), L’Iformaticien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.