Stuxnet pourrait avoir détruit 1000 centrifugeuses

0

Selon un organisme d’analyse américain, le ver Stuxnet pourrait avoir provoqué la destruction d’un bon millier de centrifugeuses dans l’usine d’enrichissement d’uranium située à Natanz, Iran.

Le rapport est l’œuvre de l’Institute for Science and International Security, un Think Tank située à Washington. Le rapport complet est disponible à cette adresse. Si les auteurs sont d’une grande prudence dans leurs déclarations, prenant soin de tout écrire au conditionnel, les soupçons sont très forts. En effet, comme l’ont confirmé les autorités iraniennes, le virus Stuxnet a bien infecté plusieurs installations nucléaires de l’Iran et cette infection pourrait être à l’origine du déclassement de 1000 centrifugeuses dans le complexe de Natanz chargé de l’enrichissement de l’uranium.

Selon le rapport, le lien entre les deux événements est en cohérence avec les déclarations de M. Ali Akbar Salehi, directeur de l’organisation de l’Energie Atomique d’Iran et récemment nommé ministre des Affaires Etrangères de la République Islamique. « Il y a un an et quelques mois, l’ouest nous a envoyé un virus dans nos sites nucléaires », déclarait-il récemment. Selon le rapport, il y aurait plus de 10 000 centrifugeuses de type IR-1 installées sur le site de Natanz, seulement 10% d’entre elles auraient été gravement affectés au point de devoir les changer.

Selon David Albright, président de l’Institute for Science and International Security, la technique utilisée par Stuxnet a consisté à modifier la vitesse de rotation des centrifugeuses. Celles-ci tourneraient habituellement à 1007 cycles par seconde, alors que Stuxnet aurait modifié cette vitesse à 1064 cycles par seconde, ce qui aurait eu pour conséquence de briser certains moteurs à cause des vibrations.

Le Jérusalem Post a récemment interviewé Ralph Langer, un consultant allemand qui a été l’un des premiers à analyser le code de Stuxnet. A nos confrères israéliens, M. Langer déclarait qu’il était possible que le programme iranien ait pu prendre deux années de retard à cause du ver Stuxnet. Rappelons également que L’agence Internationale de l’Energie Atomique a récemment indiqué que l’Iran avait suspendu ses travaux dans plusieurs unités nucléaires, cependant sans préciser si Stuxnet en était la cause.

Interrogé sur les créateurs du virus, M. Langer estimait que, selon lui, au moins deux Etats étaient derrière sa création.


Source : L’Informaticien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.