Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

McAfee vient de publier de nombreuses statistiques et une infographie amusante pour rappeler que les zombies existent bel et bien et continuent de se répandre. De quels zombies parle-t-on ?

De ces ordinateurs enrôlés à l’insu de leurs propriétaires dans des réseaux appelés « botnets » et qui sont placés sous le contrôle de cybercriminels pour diffuser en masse du spam, des malwares et autres contenus peu recommandables.

Bitdefender

80% du spam mondial provient de ces botnets. Ces machines, ainsi placées sous le contrôle des pirates peuvent être aussi utilisés pour lancer des cyber-attaques de grande envergure contre des serveurs. McAfee rappelle qu’un botnet comme Bredolab a compté jusqu’à 30 millions d’ordinateurs zombies. Le plus actif et le plus dangereux des bots actuels, Zeus, comporte plus de 3,6 millions de zombies.

Et McAfee estime que 150 000 nouveaux ordinateurs se font « mordre et zombifier » chaque jour ! Ces réseaux sont ensuite mis en location par les cybercriminels qui les pilotent. Un « bot master » comme J.K Shiefer (condamné à 12 ans de prison) gagnait jusqu’à 10 000 euros par mois en louant les services de son botnet à d’autres cybercriminels.

Voici l’infographie réalisée par McAfee :

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , ,


Vos réactions
  1. CarderSecurity cardersecurity

    tout simplement excellent !

Ils parlent du sujet :

  1. […] Via Scoop.it – Sécurité par la CFTC HUSMcAfee vient de publier de nombreuses statistiques et une infographie amusante pour rappeler que les zombies existent bel et bien et continuent de se répandre. De quels zombies parle-t-on ? De ces ordinateurs enrôlés à l’insu de leurs propriétaires dans des réseaux appelés “botnets” et qui sont placés sous le contrôle de cybercriminels pour diffuser en masse du spam, des malwares et autres contenus peu recommandables.Show original […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.