Les villes françaises au cœur des cybermenaces

0

La semaine dernière, plusieurs villes et collectivités françaises ont fait l’objet de cybermenaces. Mardi 3 novembre, la ville de Vincennes annonce avoir été victime « d’une cyberattaque organisée » de type ransomware atteignant un certain nombre de données. Quelques jours plus tard, c’est au tour d’Alfortville d’être touchée par un autre ransomware.

Tribune – À ces dernières menaces s’ajoutent à d’autres cyberattaques identifiées plutôt en 2020 contre les villes de Marseille, Mitry-Mory ou encore la région Grand Est. Selon l’ANSSI, ces cas ne sont pas isolés et il faudra s’attendre à de nouvelles attaques dans les prochaines semaines.

Christophe Lambert, Directeur Technique Grands Comptes EMEA chez Cohesity, témoigne :

« L’indisponibilité de services en ligne destinés à faciliter certaines démarches des citoyens et notamment des familles peut être considérée comme hautement préjudiciable à un moment où les individus sont invités à limiter les déplacements et le regroupement et où les services administratifs connaissent une pression supplémentaire en matière d’organisation. Mais tandis que d’autres villes pourraient bien être la cible du même type d’attaque, il faut s’attendre à ce que l’impact sur les administrés varie sensiblement en fonction du niveau de maturité et d’intégration des systèmes entre eux. Cette complexité supplémentaire pesant sur les administrations et les citoyens s’accompagnera inévitablement de nouvelles contraintes s’il est avéré que des données ont pu être subtilisées.

Dans ce contexte, l’analyse comportementale des données va devenir un incontournable des administrations. L’identification de taux de changements importants ou de comportements inhabituels ainsi que la mise en œuvre automatisée de politiques de sécurité deviendront sans doute le  standard pour bloquer les ransomware à l’œuvre. Le vol de données repose en revanche sur des mécanismes plus complexes, des failles variées ainsi qu’une composante humaine. Il est à ce titre plus difficile à empêcher. Il faut s’attendre à ce que l’importance des données traitées dans les administrations et les contraintes réglementaires incitent dans les prochaines années à une standardisation des infrastructures sur les technologies les plus innovantes. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.