Le programme nucléaire Iranien frappé par un virus « AC/DC »

0

Énième cyber-attaque envers les installations nucléaires tant controversées d’Iran. Cette fois, ce serait un virus qui joue Thunderstruck de AC/DC à plein volume au beau milieu de la nuit…

Un scientifique travaillant à l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran a déclaré que les systèmes informatiques ont été frappés par une cyber-attaque qui les a forcés à jouer Thunderstruck du groupe AC/DC  à plein volume dans le milieu de la nuit.

L’attaque a été reconnue après qu’un chercheur au sein du cabinet de sécurité F-Secure ait reçu une chaîne de courriels provenant de l’organisation de l’énergie atomique d’Iran. « Je vous écris pour vous informer que notre programme nucléaire a une fois de plus été compromis et attaqué par un nouveau ver avec des exploits qui ont fermé leurs portes de notre réseau d’automatisation à Natanz et une autre installation de Fordo près de Qom« .

« Il ne semble vraiment bizarre », a t-il dit. « S’il y avait une attaque, pourquoi l’attaquant s’annoncer en jouant « Thunderstruck ? » Si cela est vrai, cette attaque est la troisième tentative de piratage visant à Téhéran le programme nucléaire controversé. Bref, il est clair que le virus plutôt enfantin qui joue de la musique cache surement quelque chose de plus dangereux dans ses entrailles…

Il semble que l’OIEA a peut-être été frappé par une vague de malwares visant directement les infrastructures ciblées, semblables à celles qui ont frappé le Moyen-Orient depuis 2010 en commençant par Stuxnet. Cependant, il n’y a pas de confirmation indépendante de l’existence de cette attaque.

Le scientifique a indiqué que le virus est arrivé grâce à un projet open-source qui trouve vulnérabilités dans les logiciels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.