Cyberattaque à Liège : les attaques par rançongiciel s’intensifient

0

La ville de Liège fait l’objet d’une cyberattaque de grande ampleur. Les services administratifs de la ville sont bloqués laissant les Liégeois privés d’accès à leurs informations. Une attaque par rançongiciel serait à l’origine de l’attaque informatique qui a eu lieu lundi 21 juin au matin.

Loïc Guézo, Directeur de la Stratégie Cybersécurité au sein de Proofpoint commente :

« Depuis 2020, le rythme des attaques par rançongiciel s’est clairement intensifié et les organisations gouvernementales et infrastructures nationales critiques ne sont pas épargnées. Une récente étude mondiale de Proofpoint a révélé que plus de la moitié des organisations qui ont subi une infection par rançongiciel l’an dernier ont décidé de payer la rançon dans l’espoir de rétablir rapidement un accès à leurs données, de minimiser les interruptions de service et de maîtriser les coûts de récupération. Parmi celles qui ont payé, seules 60 % ont retrouvé un accès à leurs données/systèmes après le premier paiement, les autres (40%) ont été entraînées dans des demandes de paiement supplémentaires ou ont finalement perdu leurs données – un chiffre en augmentation de 320 % par rapport à 2019.

La plupart des attaques nécessitent une interaction humaine pour réussir et, à ce titre, elles ciblent en priorité des individus. Dans le cas d’une ville comme Liège, une cyberattaque peut avoir un impact sur plusieurs départements et entraîner des perturbations des services publics à différents niveaux, voire compromettre de nombreuses données sensibles. Cette volonté criminelle de s’attaquer à l’humain rend encore plus impérieuse la nécessité d’assurer une sensibilisation et une formation continues aux pratiques de cybersécurité pour tous les employés, et en particulier ceux qui ont des accès privilégiés aux systèmes de l’organisation.

Si les attaques de cette nature peuvent perturber les services publics, elles peuvent aussi avoir un impact sur la sécurité publique – en perturbant potentiellement les services d’urgence, la circulation ou les services sociaux. Une nouvelle tendance se dessine, où les cyberattaques causent bien plus qu’une simple gêne ou une perte financière, et créent désormais un véritable chaos au sein des organisations pour inciter inexorablement au paiement – si une telle escalade se poursuit, la pérennité de toute notre économie risque bien d’être mise à mal. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.