Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Le malvertising progresse et représente un important danger et un vecteur majeur d’infections en ligne. Selon les derniers chiffres d’Avira, c’est prêt d’un quart des malwares qui sont diffusés actuellement par ce biais !

Etude Avira – Le chiffre lié au malvertising dévoilé par la dernière étude de l’éditeur de solutions de sécurité Avira a de quoi impressionner. Pour rappel, le terme malvertising est un condensat de « advertising » et « malicious ». La plupart du temps, de telles publicités malveillantes injectent des malwares via des exploits zero-day ou bien redirigent les internautes vers des sites malveillants et/ou frauduleux.

Sur les 3,67 millions de détections de menaces faites par Avira sur 11,5 millions d’appareils durant un mois, 894 000, soit 24 %, étaient liées aux cinq principaux réseaux publicitaires (cela exclu donc les régies de moindre taille mais offshores et bien plus opaques). D’après les statistiques d’Avira, le malvertising est à son maximum concernant les publicités diffusées par traffichaus.com (390 000 détections de menace), adnetworkperformance.com (190 000 détections), facebookdating.link (111 000 détections), hilltopads.net (102 000 détections) et adhoc1.net (101 000 détections).

Pour les cybercriminels, les réseaux publicitaires en ligne sont un canal de prédilection particulièrement apprécié et rentable. Le problème du malvertising, un véritable fléau d’après Avira, ne peut donc, mathématiquement parlant, que augmenter encore dans les années à venir. La seule barrière est la modération en interne au sein des régies publicitaires…. mais cela s’avère assez faible d’après les statistiques publiées. De plus, ce top des régies importantes n’englobe absolument pas certains petits réseaux opaques, parfois bien plus actifs en terme de diffusion de publicité malveillante !

Bitdefender

Avira précise que pour l’ensemble des détections réalisées sur un mois (soit 3,67 millions au total), les malwares comptent pour 2,4 millions, suivi par les tentatives d’hameçonnages (817 000), les moteurs de recherche malveillants (311 000) et les applications potentiellement indésirables.

Pour se protéger, rien ne vaut un bon antivirus à jour et bien sûr, un bloqueur de publicités !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , , , , ,


Vos réactions