Avec Smart Home Security, Kaspersky dévoile une nouvelle solution pour protéger les appareils domotiques connectés

0

Kaspersky annonce le lancement d’une nouvelle solution : Kaspersky Smart Home Security. Son approche novatrice aidera les opérateurs télécoms à répondre à la demande croissante des consommateurs, qui cherchent à protéger leurs appareils domotiques connectés.

Communiqué – Kaspersky Smart Home Security offre une protection complète face à un large éventail de menaces telles que la mise hors service des objets connectés, les attaques malveillantes, les spywares… La solution est installée sur un routeur par un opérateur télécom. Ensuite, l’utilisateur n’a plus qu’à télécharger une application sur smartphone pour pouvoir contrôler la sécurité de ses appareils.

Jusqu’ici basé sur la vente d’objets connectés individuels, le marché évolue actuellement vers des écosystèmes connectés formés de plusieurs appareils en réseau. Le marché des appareils IoT, en particulier, est en pleine croissance, avec un bond spectaculaire de 23,1 % en 2020. D’après les analystes de ce marché, 127 nouveaux appareils dans le monde se connectent à Internet chaque seconde.

Cette tendance souligne la nécessité de disposer d’un système de protection complet pour permettre à cet écosystème de se défendre face à une multitude de menaces. Elle est mise en avant par une étude conduite par Nokia, indiquant que le nombre d’attaques ciblant les objets connectés a doublé en un an, passant de 16,17 % à 32,72 %. En outre, durant le premier semestre 2021, les honeypots de Kaspersky – logiciel imitant des appareils connectés vulnérables – ont subi plus d’1,5 milliard tentatives d’attaques démontrant la nécessité pour les consommateurs de disposer d’une solution de sécurité efficace.

Un autre rapport publié par Kaspersky montre également que la majorité des utilisateurs (89 %*) se préoccupent de la sécurité de leurs appareils.

Kaspersky Smart Home Security intègre plusieurs fonctions de cybersécurité essentielles, telles que la protection contre les malwares, les spywares, la prise de contrôle à distance… Les fonctions spécifiques de prévention des intrusions incluent l’analyse antivirus des fichiers, le blocage des attaques par force brute, la vérification des URL suspectes et la surveillance des ports et protocoles Internet.

La fonction de contrôle de sécurité permet aux utilisateurs de moduler le niveau de protection applicable au système et aux appareils. La solution notifie l’utilisateur si le mot de passe d’un appareil est trop faible, et l’accompagne pour en choisir un plus sûr. La vérification des protocoles Internet et des ports Internet vulnérables est également intégrée.

« Les objets domotiques sont de plus en plus populaires. Mais en parallèle, les différentes attaques qui les visent augmentent elles aussi. La domotique n’est pas un phénomène de mode, elle représente notre avenir. Il est donc évident que les appareils connectés doivent bénéficier d’une solution dédiée qui leur fournira une protection exhaustive face à un large éventail de menaces. Nous avons la certitude que Kaspersky Smart Home Security aidera les opérateurs télécoms à répondre à la demande croissante des utilisateurs qui souhaitent protéger leurs appareils domotiques connectés », commente Oleg Nevstruev, Head of Customized & Technology Products Management, Kaspersky.

Enfin, Kaspersky Smart Home Security permet aux parents d’instaurer des restrictions d’usage à l’intention de leurs enfants, pour les empêcher par exemple d’aller sur Internet tard le soir ou à certaines heures, ou de consulter des sites au contenu inapproprié.

« Cette nouvelle solution est le fruit de plusieurs années de collaboration avec les opérateurs télécoms du monde entier. Nous connaissons les défis auxquels les professionnels des télécommunications sont confrontés avec le développement des nouvelles technologies. Cette solution protègera les utilisateurs et les aidera à connaître en détail le niveau de sécurité de leur écosystème domotique IoT. L’opérateur télécoms doit également utiliser les équipements CPE déjà installés sur le site du client et cela a été pris en compte dans le développement de la solution », précise Alexey Gromyko, Head of Global xSP Projects, Kaspersky.

* Ces chiffres proviennent d’une étude quantitative conduite au premier semestre 2020 sur les consommateurs utilisant des objets connectés dans sept pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.