Téléchargement – Un avenir compromis pour la loi Hadopi ?

1

Parmi les promesses de campagne de François Hollande, il en est une qui est très attendue sur le Web et dans le domaine du numérique en particulier : la loi Hadopi. Quel est l’avenir de cette loi liberticide en France ?

Il faut dire que ses prises de parole ont été très controversées, tant les revirements du candidat ont jeté le trouble sur ses intentions : abrogation, nouvelle loi, licence globale, taxation des FAI…

Au sein de son parti, cependant, les voix s’élèvent pour mettre un terme à cette loi liberticide et lui opposer un système d’échange et de partage qui fera consensus, et parlent déjà de l’après-Hadopi. François Hollande, lui, souhaite réconcilier les artistes et les internautes.

Le coup de grâce porté à l’institution pourrait-il venir de Aurélie Filippetti, ministre de la culture ? Suite à la demande de subvention nécessaire à son fonctionnement, par la présidente de la Hadopi, la ministre propose que le budget alloué à la Haute Autorité soit revu à la baisse. En cause, principalement, un bilan plus que mitigé comparé à des frais de fonctionnement gargantuesques. La Hadopi victime de la crise ?

Selon PCInpact, qui se base sur une source proche, la partie riposte graduée dans son ensemble représente la moitié de son budget, soit environ 6 millions d’euros. Pour des résultats peu convaincants : 1 million d’e-mails envoyés, une offre légale qui peine à se développer…

A n’en pas douter, la mission confiée à Pierre Lescure, ancien fondateur de Canal+, par François Hollande, aura aussi des conséquences évidentes pour l’avenir de cette loi.

Même si le rapport final n’est pas attendu avant le printemps 2013, la réflexion engagée sur le Numérique aura au moins l’intérêt de mettre autour de la même table tous les acteurs de la filière, consommateurs et internautes compris. Ce qui permettra d’aboutir – on l’espère – à un projet de loi recentré sur les attentes et les besoins des principaux concernés, sans oublier la difficile réforme du modèle économique existant face à l’ère du numérique. Une évolution que beaucoup souhaitent, mais à laquelle les lobbies des l’industrie culturelle restent réticents, quitte à plomber les échanges sur la Toile.

Les prochaines décisions seront déterminantes, et le bras de fer débutera entre les partisans d’un Internet libre et les lobbies de la culture. Les promesses électorales résisteront-elles face aux enjeux financiers ? Les dés sont jetés…

 

Source : Journal Du Pirate

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.