RapidShare condamné !

2

Après avoir été averti en début d’année par le tribunal de Hambourg, qui a ordonné au service d’hébergement et de téléchargement direct RapidShare de supprimer 148 livres électroniques et de mettre un système de filtrage par mots-clés, celui-ci a finalement été condamné à 150 000 euros d’amende.

C’est en effet le 1er décembre 2010 que RapidShare a reçu cette condamnation pour défaut de filtrage, ce qui montre que la société n’a pas réussi à respecter la décision du tribunal de Hambourg. Les six éditeurs à l’origine de la plainte (Bedford, Cengage Learning, Elsevier, Pearson, McGrew-Hill et Freeman & Worth and Macmillan) ont constaté qu’une majorité des titres concernés par l’action en justice étaient encore disponibles sur RapidShare.

Et ceci malgré le fait que RapidShare ait remporté un procès en Allemagne et convaincu la cour d’appel que le filtrage par mots-clés risquait de provoquer des blocages de fichiers libres de droits dont le nom se rapprochait d’une oeuvre protégée.

RapidShare est l’un des hébergeurs les plus utilisés et l’un de ceux qui luttent le plus contre le piratage. Je pense par exemple au fait qu’il adapte son système Premium afin de réduire les abus avec sa politique de « Tu paies tant pour télécharger tant », ou qu’il conserve les IPs de ceux qui téléchargent illégalement… Malgré ces mesures, il reste néanmoins une cible très prisée par les organismes luttant contre le téléchargement illégal.


Source : Le Journal Du Pirate, LoRD N1TRo

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.