Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android
PIA VPN

Voila que la Chine s’y met aussi ! Pékin vient de promulguer une nouvelle loi visant (officiellement) à lutter contre le terrorisme. Toutefois, les répercussions à l’intérieur du pays risquent d’être très sévères…

Présenté il y a quelques mois par le ministère chinois des Technologies et des Télécommunications, ce projet de loi avait de quoi terroriser pas mal de monde… Parmi les mesures évoquées, figuraient par exemple l’obligation pour les fournisseurs d’installer des portes dérobées (ou backdoors) dans tous leurs logiciels afin que les autorités puissent accéder aux données, ainsi que l’obligation d’utilisation de serveurs au sein du territoire chinois.

Dimanche dernier, une version modifiée de cette loi anti-terrorisme est officiellement été adoptée mais ces exemples de mesures n’ont pas été retenues. On peut supposer que c’est plus par pragmatisme que par générosité qu’il en a été ainsi. Si la loi avait été promulguée telle quelle, il ne fait aucun doute que l’installation de backdoors et l’obligation de stocker l’ensemble des données en Chine auraient eu pour effet immédiat que la majorité des entreprises occidentales quittent le pays, entrainant une fragilisation conséquente d’une économie déjà chancelante. La version promulguée autorise cependant les autorités chinoises à demander des informations sur des sur des personnes dites « suspectes », avec obligation de d&chiffrement (or cela ne sera surement pas toujours possible sans instauration de backdoors, notons la contradiction).

Une censure journalistique renforcée

Petit « bonus » pour la Chine dans cette loi, un volet dédié à restreindre le droit aux médias de couvrir en détails les attaques terroristes, ni même les activités supposées des terroristes, ni montrer des scènes qui sont cruelles ou inhumaines. Le député Li Shouwei, membre de la commission parlementaire des affaires criminelles s’est empressé de déclarer que son pays ne faisait que mettre en place ce que les pays occidentaux avaient déjà réalisé à la suite de la recrudescence des attaques terroristes sur leurs sols.
« Ces règles n’affecteront pas le fonctionnement normal des entreprises de technologies et elles n’ont rien à craindre en termes de « backdoors » installées ou de pertes de propriété intellectuelle », a-t-il ajouté.
La nouvelle loi permet également à l’armée (People’s Liberation Army) d’être impliquée dans les opérations anti-terroristes dans le monde. Selon An Weixing, patron de la division contre-terroriste du ministère de la Sécurité publique, la Chine fait face à une menace sérieuse provenant de la région du Xinjiang, à l’ouest du pays. Cette région, à majorité musulmane, ferait l’objet d’infiltrations de la part d’islamistes séparatistes qui prépareraient des actions visant à déstabiliser le pays.

 

Source : L’Informaticien

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 3,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.