“SpyFiles 3” : WikiLeaks traque les marchands d’armes numériques

0

“SpyFiles 3”, les dernières révélations de WikiLeaks, révèlent, preuves à l’appui, grâce à une longue enquête de contre-espionnage, que les «mercenaires du numérique» ont vendu des systèmes de surveillance électronique aux pays peu regardants sur les droits de l’Homme.

wikileaks_spyfiles-3

WikiLeaks se faisait discret, dernièrement. On parlait davantage des frasques judiciaires de son créateur, Julian Assange, que du contenu de ses publications. Le calme avant la tempête ? En effet, les équipes de l’unité de contreespionnage de WikiLeaks (la WLCIU ou WikiLeaks Counter Intelligence Unit) travaillaient en sous-marin sur une enquête au long cours : une traque discrète des principaux marchands d’armes numériques. En France, l’enquête a été mise en lumière sur le site Rue89 par le journaliste Jean-Marc Manach, spécialiste des questions de surveillance électronique et auteur du blog « Bug Brother ». Tentons un bref résumé de cette longue immersion.

WikiLeaks a traqué les plus grands marchands d’armes numériques (dont trois sociétés considérées comme « Ennemis d’Internet » par Reporters Sans Frontières) et a rendu publique la liste des pays qu’ils ont visités. Connaître l’itinéraire de ces entreprises permet d’avoir une idée des pays avec lesquels elles ont pu être en négociation ou avoir fait des affaires. Et la plupart de ces pays, on pouvait l’imaginer, sont peu enclins à défendre les droits de l’Homme.

 

Source : L’Informaticien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.