Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Amazon a t-il fourni des données liées à son assistant personnel Echo lors d’une enquête policière aux USA ? Possible. La question de la vie privée se pose de plus en plus avec l’arrivée massive des objets connectés.

Les appareils Echo d’Amazon font office d’assistant personnel virtuel et sont conçus pour aider à trouver des réponses via commandes vocales. Cependant, la police dans l’Arkansas aurait voulu savoir si l’un des appareil aurait entendu quelque chose susceptible d’aider à résoudre une affaire de meurtre. Selon The Information, les autorités ont délivré un mandat pour qu’Amazon remette tous les enregistrements audio  appartenant à un certain James Andrew Bates, principal suspect d’une affaire de meurtre.

PIA VPN

Amazon a refusé de donner accès à la police à certaines informations stockées par Echo sur ses serveurs, mais a remis les détails de compte et les achats de Bates. La police a expliqué être en mesure d’extraire des données vocales de l’assistant Echo, mais sans préciser quelles informations exactement… Il faut savoir que Echo est activé par certains mots, mais qu’il n’est pas rare que le gadget IoT écoute par accident les sons environnants.

Pour aller plus loin avec l’exploitation des objets connectés, il faut savoir que la police a aussi exploité les données du compteur d’eau connecté du suspect dans cette affaire : ce dernier montre que 140 gallons d’eau ont été utilisés durant la nuit du meurtre. Les enquêteurs allèguent que l’eau a pu être utilisée pour nettoyer les preuves.

Cette affaire est donc un véritable cas d’école par rapport à la problématique des objets connectés toujours plus nombreux. L’espionnage s’avère facile. Dans ce cas précis, l’examen du compteur d’eau et la demande d’information relative à Echo soulèvent une question plus importante et globale sur la vie privée. A partir du moment où nous avons un certain nombre de dispositifs connectés dans nos maison, faut-il accepter que leurs informations soient utilisées contre nous dans des affaires pénales ?

L’avocat de Bates soutient que cela ne devrait pas être le cas :

« Vous avez une attente de vie privée au sein de votre maison, et je vois comme un gros problème que les autorités puissent utiliser la technologie contre nous alors que le but original est de faire progresser notre qualité de vie« , a déclaré l’avocat de la défense Kimberly Weber.

Bien sûr, il y a aussi la question de la fiabilité de l’information capturée à partir de dispositifs intelligents qui se pose. Toutefois, un enregistrement audio serait en apparence un élément de preuve solide, s’il était publié. Cette affaire n’est pas sans rappeler celle du déverrouillage de l’Iphone de San Bernardino par la FBI…

Un porte-parole d’Amazon a fait une déclaration suite à l’affaire :

« Amazon ne publiera pas d’informations sur les clients sans qu’une demande légale valide et contraignante nous soit dûment présentée. Amazon s’oppose bien entendu aux demandes excessives ou inappropriées.« 

L’assistant personnel connecté Amazon Echo fonctionne en capturant de l’audio et en l’envoyant pour analyse dans le cloud. Le mot clé d’alerte est « Alexa » et l’appareil affiche un LED bleue lorsqu’il enregistre. L’ensemble des morceaux audio sont stockés dans le cloud Amazon jusqu’à demande de suppression par l’utilisateur.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , ,


Vos réactions