jeudi 13 août 2020
Promotion Meilleur VPN 2020
Accueil Libertés États-Unis - Un formulaire optionnel pour les réseaux sociaux

États-Unis – Un formulaire optionnel pour les réseaux sociaux

Une partie facultative dédiée aux réseaux sociaux vient d’être ajoutée au formulaire en ligne exigé pour les étrangers exemptés de visas, comme les français. Cela est vu comme une menace pour les libertés individuelles.

Vous avez un compte Facebook, Twitter, Google+, YouTube, Instagram ou LinkedIn à déclarer ? Depuis le 20 décembre 2016, les personnes souhaitant se rendre aux États-Unis sont invitées à fournir leurs noms d’utilisateurs sur les réseaux sociaux sur le formalisme qui leur est dédié sur le site estausa.com. Quel est le but de la manœuvre pour le moment facultative ?

Cela vise à recueillir des informations liées à la présence en ligne dans le but d’identifier des menaces potentielles“, a confirmé un responsable gouvernemental.

Les États-Unis cherchent donc à repérer les individus ayant des liens avec des groupes terroristes comme l’État islamique. Seuls sont concernés les voyageurs liés au programme d’exemption de visa, permettant aux citoyens de 38 pays (dont la France) de voyager aux États-Unis pour une période de 90 jours avec des démarches simplifiées. Seule une requête dans le système électronique d’autorisation de voyage (ESTA) est toujours requise et c’est justement dans ce formulaire qu’a été ajoutée la nouvelle portion dédiée aux réseaux sociaux.

Intitulée « Informations des médias sociaux », la demande comprend un menu déroulant qui répertorie les plateformes en ligne considérées comme des réseaux sociaux. Seul le nom d’utilisateur associé est demandé et sera surement conservé par la douane. Cela est précisé comme optionnel. Mais est-ce qu’un voyageur peut refuser de fournir ces informations en toute tranquillité d’esprit ?

Bien entendu, cette nouvelle politique des USA a fait grincer des dents de nombreuses personnalités, y compris L’Internet Association, qui représente des grandes entreprises du Net telles que Google, Facebook, LinkedIn et Twitter. Elle s’était jointe à l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) afin de dénoncer les atteintes possibles à la liberté d’expression et au droit à la vie privée. Le CDT (Center for Democracy and Technology), association dédiée à la protection des droits sur Internet, s’inquiétait également que le gouvernement recueille « des informations très sensibles sur les opinions, les croyances, la communauté » des internautes.

« Il y a très peu de règles encadrant la façon dont ces informations sont recueillies, stockées, diffusées à d’autres structures, et il n’existe aucune directive sur la limitation de l’utilisation de ces informations par le gouvernement »

Cette nouvelle collecte d’information pourrait donc être préjudiciable, surtout si elle est copiée par d’autres pays par la suite…

UnderNewshttps://www.undernews.fr/
Administrateur et fondateur du site UnderNews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -Express VPN

Derniers articles

Ransomware Maze : Après LG et Xerox, au tour de Canon d’être piégé

Le groupe de cybercriminels exploitant le ransomware Maze poursuit ses actions et agrandit son tableau de chasse en ajoutant Canon avec à la clé un vol de 10 To de données à l'entreprise après infection de ses systèmes informatiques.

400 vulnérabilités pourraient transformer 3 milliards de téléphones Android en espions

L'alerte est donnée : il existe plus de 400 vulnérabilités sur la puce Snapdragon de Qualcomm qui peuvent être exploitées sans l'intervention des propriétaires, explique Slava Makkaveev de Check Point.

Le gouvernement américain met en garde contre une nouvelle souche du virus chinois “Taidoor”

Les agences de renseignement américaines ont publié des informations sur une nouvelle variante du virus informatique vieux de 12 ans utilisé par les pirates informatiques parrainés par l'État chinois et ciblant les gouvernements, les entreprises et les groupes de réflexion.

Vacances d’été : profitez-en pour faire du ménage dans votre vie numérique

Après une longue période de confinement, et avant les vacances d’été, c’est le moment idéal pour effectuer un grand nettoyage ! Cela concerne aussi bien nos placards que notre vie numérique. Petit tour d'horizon et conseils pour se débarrasser de vos déchets  numériques.