France – Une initiative européenne contre le chiffrement ?

0

Toujours au nom de la désormais sacro-sainte lutte contre le terrorisme en France, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé hier que la France souhaitait lancer une initiative européenne à l’encontre du chiffrement des communications.

Alors que l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a récemment donné un avis favorable au chiffrement de bout-en-bout, le gouvernement de François Hollande a choisi de passer outre les recommandations des spécialistes et de faire le contraire :

« C’est l’un des sujets absolument cruciaux de la lutte anti-terroriste et sur lequel il faut que nous soyons en situation d’avancer et de progresser ensemble », a déclaré hier Bernad Cazeneuve au Conseil restreint de défense qui s’est tenu en présence de François Hollande. 

« Beaucoup des messages échangés en vue de la commission d’attentats terroristes le sont désormais par des moyens cryptés, ce qui rend difficile le travail des services de renseignement. Et c’est un enjeu considérable, sur lequel les interpellations récentes, les enquêtes conduites, montrent (…) la nécessité d’y faire face au plan international – parce que ce n’est pas un pays seul qui peut prendre des initiatives. Je recevrai mon homologue allemand, Thomas de Maizière, le 23 août pour que nous puissions lancer une initiative européenne destinée à préparer une initiative plus internationale. Nous allons ensemble adresser des propositions à la Chancelière et au président de la République. Notre objectif est de faire en sorte qu’au sein du Conseil “justice et affaires intérieures” sur cette question notamment  mais pas seulement  nous puissions dans les semaines qui viennent créer les conditions d’un contexte qui permette par-delà des frontières de l’Europe, au plan international, (…) d’avancer à travers des propositions concrètes.»

Le changement de position a vraisemblablement été dicté par le récent attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray étant donné que l’un des deux terroristes abattus par les forces de l’ordre utilisait l’application de messagerie chiffrée russe Telegram. Etant donné que les services chiffrés peuvent être hors de tout contrôle de l’Etat d’un seul et même pays, l’initiative n’aboutira pas tant que l’ensemble de la communauté internationale ne se met pas d’accord sur le sujet… ce qui a peu de chance d’arriver.

Le ministre de l’Intérieur compte apparemment sur l’Allemagne pour appuyer l’initiative, avec l’ambition de l’étendre à l’international. Inutile de dire que tout cela va à l’encontre du phénomène du tout chiffré déclenché par les révélations d’Edward Snowden sur la surveillance de masse opérée par les États : le chiffrement est aujourd’hui encouragé par tous les experts en cyber-sécurité et représente un argument commercial de premier ordre !

Encore une fois, les limitations des libertés et le non respect de la vie privée des citoyens restent les seuls arguments bancals mis en avant par le gouvernement pour contrer la menace terroriste, et ce, sans même comprendre les enjeux et implications du chiffrement au niveau mondial… dommage.

 

Source : NextInpact

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.