Espionnage : La NSA collecte des millions de listes de contacts d’américains

1

Selon le Washington Post, l’agence américaine collecterait 250 millions de ces listes chaque année aux États-Unis. Les listes en question sont liées à des comptes de messageries Google, Yahoo, Facebook et FAI.

Les révélations autour de l’espionnage en ligne américain perpétré par la NSA n’ont pas finies de faire parler d’elles… En effet, le Washington Post revient aujourd’hui à la charge et révèle que l’agence américaine déjà accusée d’espionner les conversations électroniques de ses citoyens et des internautes à l’étranger est également soupçonnée de collecter chaque année des centaines de millions de carnets d’adresses liées à des messageries (mail ou instantanée).

Le quotidien américain appuie ces révélations sur des documents d’Edward Snowden, l’ancien consultant de la NSA, aujourd’hui en exil et évoque le chiffre hallucinant de 250 millions de listes collectées par an.

Concrètement, cette affaire de collecte concernerait des “dizaines de millions d’Américains” dont les listes de contacts ont été dérobées. En une seule journée, la NSA intercepterait ainsi 444 743 listes de contacts de comptes mail Yahoo!, 82 857 de comptes Facebook, 33 697 de comptes Gmail, et 22 881 d’autres fournisseurs internet, selon les propres chiffres de l’agence.

L’Agence procède en interceptant ces listes “au vol”, c’est-à-dire quand elles sont concrètement échangées en ligne, pas dans les ordinateurs des particuliers ou les serveurs des prestataires de service qui ne sont donc pas mis au courant, précise le quotidien.

Par ailleurs, ces interceptions sont réalisées depuis des points d’accès situés “partout dans le monde” mais pas aux États-Unis afin de permettre à la NSA de contourner la loi l’empêchant de collecter des données sur les citoyens américains, sur le sol américain.

 

Source : ZDNet

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.