vendredi 14 août 2020
Promotion Meilleur VPN 2020
Accueil Libertés 60 000 requêtes de la NSA durant les 6 premiers mois de...

60 000 requêtes de la NSA durant les 6 premiers mois de 2013

Les géants de l’Internet – Google, Facebook, Yahoo, Linkedin, Microsoft publient le nombre de requêtes qui leur ont été adressées par la NSA et le nombre de comptes utilisateurs concernés durant les 6 premiers mois de l’année 2013.

C’est le premier rapport publié par les principaux acteurs de l’Internet depuis qu’il ont négocié avec les autorités fédérales américaines afin de dévoiler certaines informations sur leurs utilisateurs, notamment le type de requêtes. Un accord a été trouvé autorisant ces entreprises à être plus prolixes sur les demandes dans le cadre du Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA). 

Microsoft a ainsi indiqué avoir reçu moins de 1000 requêtes concernant entre 15 et 16 000 comptes dans le cadre de FISA. Elle a également reçu moins de 1000 requêtes de NSL pour moins de 1000 comptes. Précisons que les requêtes de type National Security Letter sont liées au FBI et concernent des crimes fédéraux.

Concernant Facebook, les nombres sont de 5 à 6000 pour les requêtes FISA et moins de 100 pour les requêtes NSL. 

 

C’est Google qui est allé le plus loin

Google a de son côté reçu moins de 1000 requêtes FISA pour moins de 10 000 comptes et Yahoo 1000 pour 30 000 comptes. Google est l’entreprise qui est allée le plus loin dans la publication des données puisqu’elle détaille l’historique des demandes, lequel montre une croissance ininterrompue des demandes fédérales.

Quant à Apple, l’entreprise précise avoir reçu 927 demandes de requêtes en violation de la loi concernant 2330 comptes et avoir répondu positivement à 80% d’entre elles.

« Ces rapports sont un petit pas dans la bonne direction mais ils ne sont pas suffisants pour permettre au public de juger de l’étendue de la surveillance gouvernementale – spécialement parce qu’ils ne disent rien sur l’espionnage effectué à l’insu des entreprises de technologie », précise Alex Abdo, avocat de l’association American Civil Liberties Union, citée par le New York Times.

Au total ce sont donc près de 60 000 comptes utilisateurs dont les informations ont été demandées et reçues par la NSA dans le cadre du programme PRISM.

 

Source : L’Informaticien
UnderNewshttps://www.undernews.fr/
Administrateur et fondateur du site UnderNews

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -Express VPN

Derniers articles

Ransomware Maze : Après LG et Xerox, au tour de Canon d’être piégé

Le groupe de cybercriminels exploitant le ransomware Maze poursuit ses actions et agrandit son tableau de chasse en ajoutant Canon avec à la clé un vol de 10 To de données à l'entreprise après infection de ses systèmes informatiques.

400 vulnérabilités pourraient transformer 3 milliards de téléphones Android en espions

L'alerte est donnée : il existe plus de 400 vulnérabilités sur la puce Snapdragon de Qualcomm qui peuvent être exploitées sans l'intervention des propriétaires, explique Slava Makkaveev de Check Point.

Le gouvernement américain met en garde contre une nouvelle souche du virus chinois “Taidoor”

Les agences de renseignement américaines ont publié des informations sur une nouvelle variante du virus informatique vieux de 12 ans utilisé par les pirates informatiques parrainés par l'État chinois et ciblant les gouvernements, les entreprises et les groupes de réflexion.

Vacances d’été : profitez-en pour faire du ménage dans votre vie numérique

Après une longue période de confinement, et avant les vacances d’été, c’est le moment idéal pour effectuer un grand nettoyage ! Cela concerne aussi bien nos placards que notre vie numérique. Petit tour d'horizon et conseils pour se débarrasser de vos déchets  numériques.