Cloudera dévoile ses prédictions pour 2023

0
46

Cloudera, société spécialisée dans les données hybrides, dévoile ce jour ses prédictions en matière de tendances cloud pour 2023.

#1 Plus de pragmatisme sur le budget pour se concentrer sur des projets novateurs

En 2023, l’un des principaux objectifs des projets de transformation numérique est de réduire les coûts. La recherche d’économies a l’avantage de permettre une réallocation plus stratégique du budget et la poursuite de projets véritablement novateurs pour l’entreprise.

Parmi les stratégies que les entreprises devront mettre en œuvre :

  • Réduire la dette technologique : la définition de priorités, l’itération des processus et l’excellence de l’exécution permettront de réduire les opérations répétitives et de favoriser l’amélioration continue des activités en fonction des besoins du marché.
  • Remplacer les infrastructures héritées : il est impossible pour une entreprise de ne pas avoir de systèmes/applications « hérités », car les progrès technologiques sont si rapides de nos jours qu’ils nécessitent des mises à niveau en permanence. Les entreprises commenceront donc à se défaire des technologies obsolètes et à se concentrer davantage sur la mise à jour de celles qui sont utilisées.
  • Optimiser l’automatisation : l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique sont des termes clés aujourd’hui, mais la RPA (Robotic Process Automation) a toujours son rôle à jouer pour accroître l’efficacité des entreprises en automatisant les processus répétitifs.
  • Réduire les coûts de mise en conformité : la mise en conformité est en effet un poste de dépenses dans le budget d’une entreprise, même s’il s’agit souvent d’une dépense qui ne peut être contrôlée. En mettant en œuvre des projets stratégiques qui permettent d’atteindre et de maintenir la conformité des processus au fil du temps grâce à l’automatisation, il est possible de réaliser des économies et de progresser davantage.

#2 Les plateformes unifiées de données sécurisées seront au centre des préoccupations

L’année prochaine, il est probable que nous mettrons davantage l’accent sur les plateformes de données unifiées et sécurisées. Par exemple, Gaia-X est un projet fédérateur sur lequel travaillent déjà plusieurs pays européens et qui vise l’innovation par la souveraineté des données. Plutôt que de fonctionner comme un cloud unique, ce système relie de nombreux fournisseurs et utilisateurs de services cloud dans un environnement transparent. L’idée est de réduire la dépendance actuelle à l’égard des hyperscalers.

#3 Le seuil de la désillusion s’annonce pour les hyperscalers

Pour les entreprises qui cherchent à améliorer leur expérience client, leur agilité opérationnelle et leurs capacités d’innovation, la transformation numérique est une nécessité. Dans ce domaine, les entreprises se sont traditionnellement tournées vers les hyperscalers pour les aider sur cette voie, mais elles se rendent vite compte que le parcours devient rapidement onéreux.

La charge de travail pour rapatrier les données ainsi que les approches de cloud hybride sont de mieux en mieux comprises et les organisations tendent vers une vision plus équilibrée.  En termes simples, comment une organisation peut-elle développer une certaine flexibilité face à des événements indépendants de sa volonté ?  Par exemple, un gouvernement qui modifie ou met en œuvre de nouvelles politiques de confidentialité et d’échange de données.

Plusieurs entreprises de différents secteurs ont signé en peu de temps des contrats de plusieurs milliards d’euros avec des hyperscalers, ces contrats durant généralement de trois à cinq ans. Souvent, l’impulsion naturelle de ces décisions vient du haut de l’échelle, mais lorsque l’on parle aux dirigeants d’entreprises sur le terrain, beaucoup sont en retard sur le calendrier et luttent pour obtenir un retour sur investissement.

Nous allons commencer à voir les clients chercher des alternatives aux hyperscalers. Pour utiliser un modèle de Gartner à titre d’exemple, nous sommes au sommet d’une courbe d’un cycle de croissance où tout le monde est en compétition pour un nombre limité de ressources dans le domaine des entreprises et nous allons dépasser le seuil dans les deux prochaines années. L’année prochaine, nous entrerons dans un creux, et ce sera douloureux pour certains, ce qui conduira les hyperscalers à subir une pression accrue sur le temps de valorisation.

#4 Le secteur des technologies va se consolider, les clients recherchant des services plus globaux

En 2023, nous verrons probablement davantage de consolidation dans le secteur de la technologie et davantage d’acquisitions réalisées, car les clients cherchent à simplifier leurs opérations et à s’associer à des organisations capables de fournir une gamme de services, plutôt que de devoir travailler avec plusieurs fournisseurs. Dans le marché économique actuel, la valorisation de nombreuses entreprises chute rapidement. Certains géants de la technologie ont déjà imposé un gel des embauches et il est probable que d’autres feront de même en raison des conditions du marché. En descendant la chaîne, de nombreuses petites entreprises et start-ups seront prêtes à être acquises car elles seront probablement sous-évaluées ou inférieures à leur valeur initiale d’introduction en bourse. Les organisations qui parviendront à trouver des synergies avec ces petites entreprises et ces jeunes pousses pour ajouter une autre dimension à leur portefeuille de produits pourront réaliser de véritables gains.

#5 Se perfectionner pour réussir la transformation numérique et assurer la survie de l’entreprise

Le secteur mondial de la technologie reste en proie à une grave pénurie de talents et de compétences, ce qui a un impact sur la capacité des entreprises à mener à bien leurs projets de transformation numérique et met en péril leur survie.

L’offre de diplômés spécialisés dans les données étant limitée, il est crucial de disposer de personnes possédant les compétences adéquates. À cet égard, l’IA peut être utile. Et comme les tâches les plus banales et chronophages sont de plus en plus prises en charge par l’IA et le machine learning, les employés sont libérés pour s’occuper de tâches plus complexes où une approche humaine est nécessaire.

Ainsi, au cours de l’année à venir, l’investissement des entreprises dans des programmes de formation et de requalification sera la clé pour favoriser la croissance et les développements futurs. En complément, les prospects sont de plus en plus réceptifs à ce type de programmes. Le rapport Limitless : The Positive Power of AI a récemment révélé que la majorité (80%) des travailleurs intellectuels étaient à l’aise pour assumer de nouveaux rôles grâce aux progrès de l’IA/ML et de l’analyse des données qui facilitent leur travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.