Baromètre des langages informatiques : Low Code et No Code pourraient rapidement changer la donne

0
58

Anywr, leader européen du recrutement international et de la mobilité professionnelle publie un baromètre des langages informatiques les plus demandés par les entreprises.

Tribune – Ce baromètre basé sur plus de 1000 offres d’emploi dans les métiers IT, montre la concentration en besoins des entreprises sur 6 langages qui regroupent 50% de la demande : Python, Java, C++, Javascrip, C et PHP. Cette demande de la part des entreprises dénote avec le nombre 370 de langages informatiques couramment utilisés dans le monde de l’IT.

On peut aussi observer que les entreprises accordent de plus en plus d’importance aux langages moins énergivores, tels que le Low Code. Un langage tel que Rust (en 22ème position dans le classement) pourrait devenir un langage de premier plan. D’un autre côté, Python est considéré comme un grand consommateur de ressources comparé à Java par exemple. Aussi, la tendance du No Code qui autorise le développement de sites, applications, jeux vidéo grâce à des plateformes sans maîtrise des langages informatiques habituels, promet de chambouler ce classement dans les années à venir.

Dans le cadre de son rôle d’observateur expert du monde du travail, Anywr, leader européen du recrutement international et de la mobilité professionnelle publie un baromètre des langages informatiques les plus demandés par les entreprises. Celui-ci repose sur une enquête menée entre janvier et septembre 2022, auprès d’un échantillon de plus de 1 000 offres d’emplois internationales dans les métiers IT. Il en ressort une concentration des besoins et projets des entreprises autour de quelques langages et usages.

Une forte concentration de la demande des entreprises

Premier constat, Python et Java confirment leur place de « must have » parmi les langages de programmation recherchés par les entreprises.  A noter également que les six langages arrivés en tête du classement (Python, Java, C++, Javascript, C et PHP) représentent à eux seuls 50% des offres d’emplois analysées. Pour rappel, d’après le Rapport sur l’état de l’Octoverse publié par Github chaque année1, il existe 370 langages informatiques couramment utilisés dans le monde et auxquels les développeurs contribuent régulièrement. Le phénomène de concentration est donc ici particulièrement marqué.

La popularité de ces langages auprès des entreprises s’explique autant par leur simplicité et multiplicité d’usages que par le fait qu’ils sont open source et bénéficient de larges communautés de contributeurs extrêmement actifs. Les professionnels les plébiscitent à la fois pour leur fonctionnalité et leur adaptabilité.

Des langages pour développer des sites, des applications mobiles et gérer la data

La poursuite de la transformation digitale des entreprises et la persistance de besoins en développement de sites web (back et front end), d’applications web et mobiles, combinée à l’accélération des projets informatiques liés à l’exploitation des données expliquent l’ordre d’apparition des langages dans le classement.

Après le peloton de tête des langages polyvalents, viennent des langages associés à des usages plus spécifiques – SQL et NoSQL pour les bases de données, HTML, CSS ou JavaScript pour l’hypertexte – et ceux plus récents et particulièrement recommandés par certains systèmes d’exploitation pour coder des applications natives, comme le Kotlin pour Android.

Low Code et No Code pourraient rapidement changer la donne

Ce classement pourrait évoluer rapidement, poussé par les enjeux de la transition écologique et la quête de solutions moins énergivores, le Low Code. Python qui est régulièrement pointé du doigt comme grand consommateur de ressources, en comparaison de Java, pourrait céder de la place à certains outsiders, notamment Rust arrivé en 22e position et absent de notre top 20, considéré comme performant sur le plan énergivore.

Enfin la tendance montante du No Code qui autorise le développement de sites, applications, jeux vidéo grâce à des plateformes sans maîtrise des langages informatiques habituels promet également de rebattre les cartes. A suivre…

Retrouver l’intégralité de notre baromètre.

Sources https://octoverse.github.com/