La police néerlandaise démantèle 15 services DDoS en une semaine

1

Les autorités néerlandaises ont lancé une opération d’envergure aussi soudaine qu’efficace à l’encontre d’un réseau d’opérateurs de services DDoS (cyberattaque de type déni de service distribué visant à surcharger et à mettre hors ligne des serveurs ciblés). L’opération est un succès avec un total de 15 sites fermés en une semaine !

Dans un communiqué de presse publié le 10 avril, la police néerlandaise a déclaré avoir réussi à mettre fin à 15 services DDoS à la demande en l’espace d’une semaine, dans le cadre de l’une de leurs opérations de répression les plus efficaces contre les fournisseurs de services DDoS en ligne. Les sites Web dédiés au DDoS pour le compte d’autrui, également appelés DDoS booters ou DDoS stresser, ont permis aux utilisateurs de s’inscrire, payer et de lancer des attaques DDoS à la demande contre des sites Web et d’autres infrastructures Internet de leur choix durant une durée déterminée par le paiement effectué.

Les autorités néerlandaises ont déclaré que les démantèlements avaient eu lieu la semaine dernière et qu’ils avaient reçu le soutien de sociétés d’hébergement Web, de bureaux d’enregistrement de domaines, d’Europol, d’Interpol et du FBI. Les autorités n’ont pas divulgué le nom des 15 services DDoS.

C’est la deuxième fois au cours des six derniers mois que la police néerlandaise intervient contre de tels services DDoS illégaux. En octobre de l’année dernière, les autorités néerlandaises ont supprimé toute une société d’hébergement Web qui fournissait des services d’hébergement et une infrastructure dorsale à des dizaines de botnets DDoS et de services de booters. La police néerlandaise a également participé à une répression internationale contre les services de DDoS en décembre 2018, lorsque le FBI et Europol ont dirigé une opération conjointe ayant fermé 15 services de DDoS juste avant Noël, un moment où la plupart des attaques DDoS sont lancées.

En plus de supprimer ces 15 services DDoS la semaine dernière, la police néerlandaise a déclaré qu’elle avait également procédé à une arrestation. Les autorités ont déclaré avoir arrêté un adolescent de 19 ans de la ville de Breda pour avoir lancé des attaques DDoS contre deux sites du gouvernement néerlandais le 20 mars de cette année.

La police a déclaré que l’adolescent avait attaqué MijnOverheid.nl, un portail où les citoyens néerlandais reçoivent des documents du gouvernement néerlandais, et Overheid.nl, un portail d’information gouvernemental à usage général. L’adolescent sera traduit en justice devant un tribunal néerlandais dans les prochains jours.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.