Hacktivisme et pratiques mafieuses

0
67

Le FBI à la poursuite de LulzSec, titre Network World. Aucune arrestation, seulement quelques questions posées à Laurelai Bailey, une habitante de l’Ohio dont l’activité sur Internet aurait un lointain rapport avec l’activité du gang Lulz.

Bien que non inquiétée par d’éventuelles suites judiciaires, Mme Bailey aurait perdu son emploi en raison de l’impact médiatique négatif provoqué par cette descente de police.

Depuis quelques temps, la bataille qui oppose les différents membres plus ou moins actifs de ces groupes de hackers (Lulz, Anonymous, A-Team, Ninja du Web, TeaMp0isoN etc.) est ponctuée de divulgations d’identités, de « désanonymisation d’anonymous » dont l’une des victimes les plus médiatisées est Ryan Cleary.

De telles listes de dénonciation elles-même anonymes rappellent étrangement les règlements de comptes mafieux qui se déroulent dans le milieu du carding. Lorsqu’un truand ne respecte pas certaines lois du milieu, son identité est révélée et sa photo publiée… s’il est chanceux, il ira tout droit en prison. Si la police tarde à intervenir, le « balancé » risque d’avoir quelques problèmes de santé.

 

Source : CNIS mag