Arrestation du fondateur d’UniCC, par les services de renseignement russes

0

Ce samedi 22 janvier 2022, les services de renseignements russes (FSB) ont annoncé avoir arrêté Andrey Sergeevich Novak, soupçonné d’être le fondateur et administrateur d’UniCC, un des plus importants sites de fraude bancaire au monde. Créée en 2013, UniCC est l’une des plateformes leaders du carding, conçue pour vendre et acheter des cartes bancaires volées, et enregistrant près de 358 millions de dollars de transactions en moins de dix ans.

Tribune – John Fokker, Head of Cyber Investigations & Principal Engineer chez Trellix a souhaité partager son point de vue :

« Il est très probable que le FBI ait partagé des informations sur des individus russes ayant commis des cybercrimes et en ayant tiré des revenus importants. Il n’existe aucun traité officiel entre les États-Unis et la Russie qui couvre la reconnaissance mutuelle de leurs lois respectives en matière de cybercriminalité. Cela signifie que l’individu doit commettre un délit relevant de la législation russe pour que les autorités russes puissent engager des poursuites. Le délit le plus facile à poursuivre étant le blanchiment d’argent, comme on a pu le voir dans l’affaire REvil.

D’après mon expérience concernant les relations avec les autorités russes chargées de l’application des lois, monter un dossier sur la base d’informations étrangères prend beaucoup de temps. Le fait que cette action ait lieu maintenant peut signifier qu’elle est liée aux événements actuels en Ukraine, ou simplement que le travail sur le dossier a pris beaucoup de temps. Nous ne saurons jamais avec certitude.

Toutefois, je suis heureux de voir que davantage de mesures sont prises contre les cybercriminels russes. La nouvelle de ces arrestations a eu une forte résonance dans la clandestinité des cybercriminels russes et a commencé à semer la panique parmi les cybercriminels. Il existe un risque réel de se faire prendre, même si l’on réside en Russie. Reste à savoir ce que cela signifie à long terme, car les États-Unis ont déjà inculpé un certain nombre de cybercriminels russes par le passé et ils n’ont toujours pas reçu la visite du FSB à ce jour. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.