Après Nintendo, LulzSec continue à hacker à tout-va

2

La jeune communauté de pirates rigolards enchaîne les attaques de déni de service contre sites d’informations, développeurs et jeux en ligne. Et commence à s’attirer les foudres des joueurs.

Le magazine en ligne spécialisé The Escapist est d’abord tombé, victime d’une attaque DDoS. Puis les serveurs du MMORPG Eve Online, à la suite d’une tentative de hack des identifiants des utilisateurs. Idem pour le jeu phénomène de 2010, Minecraft, attaqué dans la foulée. C’est au tour du jeu en ligne gratuit League of Legend d’être victime d’une agression informatique. En l’espace de quelques heures seulement, sous le nom de code « Titanic Takeover Tuesday » (« Le mardi de la prise de contrôle du Titanic »), Lulzsec s’en est pris à quatre sites liés au jeu vidéo, sans mobile ni cohérence apparente.

Les motivations des hackers sont d’autant plus troubles que Lulzsec est un groupe qui a émergé médiatiquement seulement au mois de mai 2011. Encore peu connue, l’entité revendique surtout une approche potiche : la chasse aux failles de sécurité, juste pour le plaisir d’en rire.

D’où leur nom réel, Lulz Security, où « lulz » est une déformation de « lol », connotée de moquerie. « Lol, regardez comme les joueurs de League of Legend sont furieux », peut-on lire sur leur compte Twitter. Ou plus bas : « Ces imbéciles d’Eve [Online] ont mis l’intégralité de leur réseau offline après notre toute petite attaque DdoS. Eh bien, nouveau jour, nouveaux lulz ! »

Un autre groupe que The Anonymous

Difficile également de trouver une cohérence entre l’opération Titanic Takeover Tuesday et les précédents faits d’armes du groupe. Il y a neuf jours déjà, Lulzsec s’en était pris à Nintendo, mais promettait vouloir attirer l’attention du constructeur sur une brèche dans leur sécurité, et non leur porter préjudice. « Nous aimons beaucoup trop la Nintendo 64 pour ça, nous espérons vraiment que Nintendo corrigera la faille. C’était juste pour rire, bisou. »

Le groupe s’était en revanche montré plus agressif envers Sony Pictures, dérobant 1 million de données utilisateurs. Institutions publiques (Sénat américain), chaîne de télévision (Fox), site pornographique (Pron.com), émission de télé-crochet (X Factor)… Les différentes cibles de hacks purs et durs menés par Lulzsec, et dont les hackers conservent mémoire, ne concernent pas seulement le jeu vidéo.

Le groupe pouvait d’ailleurs bénéficier il y a peu d’une certaine sympathie de la part des internautes, à l’instar de The Anonymous et son image de confrérie de Robin des Bois cyberpunks. C’était avant cette opération.

Indignation sur 4chan

Là où The Anonymous, la plus célèbre communauté de hackers du Net, s’est tout de suite excusée des répercussions de ses attaques contre le PSN, les assauts de Lulzsec contre des sites et des éditeurs de jeux vidéo suscitent un agacement croissant chez les joueurs. Sur /b/, le forum anarchique de 4chan dont est parti le mouvement Anonymous, les internautes ont d’ailleurs lancé une chasse à Lulzsec, à quoi le groupe répond par le mépris. « Bandes de /b/âtards, vous ne vous rendez même pas compte que nous sommes ce que vous avez toujours voulu être ! »

En début d’après-midi, le compte officiel des pirates rigolards a tout de même tenu à préciser n’avoir « « hacké » aucun jeu », c’est-à-dire n’avoir commis aucune intrusion informatique au sens strict, mais juste « lancé des attaques de déni de service contre eux », suffisantes pour saturer des sites où amener leurs administrateurs à les débrancher par sécurité. Reste à voir si les joueurs les plus énervés seront sensibles à la subtilité.

 

Source : 01Net

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.