A 16 ans, ils créent un logiciel frauduleux et empochent plus d’un million de dollars

0
84

Deux jumeaux anglais sont actuellement jugés aux États-Unis pour avoir arnaqué de nombreux investisseurs avec un faux robot, sensé les aider à choisir dans quels capitaux investir.

Le montant de la fraude est astronomique : 1,2 million de dollars (soit plus de 912000 euros) et le plus incroyable c’est que ceux qui l’ont commise étaient adolescents au moment des faits.

En effet, Alexander et Thomas Hunter, de Whitley Bay, avaient 16 ans en 2007, lorsqu’il ont conçu le robot, qu’il ont nommé Marl.

Selon les autorités américaines, les actions proposées par le programme appartenaient en fait à des entreprises qui soudoyaient les jumeaux avec de fortes sommes. Les investisseurs devaient débourser 47 dollars pour des newsletters listant les actions choisies par Marl, et pour une version PC du logiciel, le tarif était de 97 dollars.

Marl était soi-disant un robot créé par un trader (fictif) et jeune prodige, Michael Cohen, qui aurait développé un algorithme pour Goldman Sachs capable de générer d’énormes profits. Une technologie qui aurait permis à Marl de détecter des actions peu chères mais sur le point de connaître une croissance très élevée (de 200 à 400%). 

Plus de 75000 victimes

Ce sont près de 75000 investisseurs qui se seraient fait piéger, d’après la justice américaine. 

La version pour ordinateur n’était en fait qu’un simple programme qui affichait des informations saisies par les frères Hunter eux-mêmes.

Marl avait aussi la fâcheuse habitude de doubler le prix des actions. Par exemple, en 2008, il proposait d’acheter des actions de la maison de disques UOMO à 69 cents pièces (le double du prix réel). L’année suivante, le tarif est même monté à 1,06€ (alors que ces actions n’ont pas dépassé la valeur d’un penny depuis 2010…).

Aujourd’hui encore, on trouve sur le Web des sites vantant les mérites du robot de stock-picking Marl, “l’un des meilleurs du marché“, comme l’affirment certaines pages. Preuve de l’ampleur de la supercherie.

En novembre 2011, la Cour de Newcastle a condamné Alexander Hunter à rendre près d’un million de dollars (après qu’il se soit reconnu coupable des faits qui lui étaient reprochés). Il a également écopé d’une peine de prison avec sursis de 12 mois.

Dans la procédure en cours, les deux jeunes hommes de 21 ans risquent de nouvelles amendes et de devoir rembourser les investisseurs floués. Ils pourraient avoir l’interdiction de travailler dans l’industrie de la sécurité.

Cerise sur le gâteau : les jumeaux anglais auraient récolté 1,9 million de dollars supplémentaires, de la part d’entreprises qui payaient pour apparaître dans les newsletters de Marl.

 

Source : L’Informaticien