30 000 euros par an : Le “salaire” moyen d’un pirate informatique

3

Un cybercriminel percevrait actuellement près de 30 000 euros par an, ce qui représente le quart du salaire d’un professionnel de la cybersécurité, selon une enquête de Palo Alto Networks.

Selon une récente étude de Palo Alto Networks, 72% des cybercriminels déclarent ne pas vouloir perdre de temps dans une attaque qui ne leur donnerait pas accès à des informations d’une valeur suffisante et 73% d’entre eux confirment privilégier en priorité des cibles “faciles” ne demandant pas trop d’efforts. Une augmentation de 40 heures du temps requis pour effectuer une cyberattaque découragerait près de 60% des attaquants. En moyenne, selon cette étude, un cybercriminel changerait de cible après un délai d’une semaine (209 heures) s’il n’a pas obtenu de résultats concluants.

Il faut environ 147 heures à un cybercriminel expérimenté pour planifier et mettre en place une attaque contre une organisation dotée d’une « excellente » infrastructure de sécurité IT, contre 70 heures pour une infrastructure IT jugée « classique ». 72% des personnes interrogées pensent que les cybercriminels cesseront d’attaquer une entreprise si elle dispose d’un système de sécurité suffisamment performant.

« En choisissant d’associer une philosophie de prévention des failles de sécurité à des solutions de sécurité innovantes, les entreprises sont plus résistantes aux attaques, ce qui impacte le retour sur investissement potentiel pour les cybercriminels, qui passé un certain stade aura une plus grande propension à abandonner son projet d’attaque avant qu’elle puisse être menée à terme » a déclaré Larry Ponemon, PDG du Ponemon Institute.

L’étude est basée sur 304 témoignages de provenant d’Allemagne, des États-Unis et du Royaume-Uni. 79% des personnes interrogées se décrivant comme impliquées dans la communauté de cybercriminels.

 

Source : Bitdefender

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.