WikiLeaks, sauvé par le Cloud d’Amazon

1

Exemple type d’utilisation du Cloud dans le cadre d’un plan de continuité d’activité. WikiLeaks, après avoir été victime d’une attaque par déni de service suite à la révélation de communications confidentielles de diplomates américains, a dû migrer son site Web sur l’infrastructure Cloud EC2 (Elastic Cloud Compute) d’Amazon Web Services.

Selon The Guardian, il apparait que le modèle à la carte offert par EC2 (tant au niveau de la puissance que du tarif) permet à WikiLeaks de s’assurer un hébergement continu, y compris dans le cadre d’une attaque par déni de service  – qui consiste à paralyser à site en l’inondant de requêtes multiples. L’infrastructure élastique d’EC2 permet ainsi de rendre le site moins vulnérable à ce type d’attaque.

En se reposant sur Amazon, WikiLeaks exploite tout un réseau de datacenters localisés tant aux Etats-Unis qu’en dehors du sol américain.  Une partie seulement des données auraient été répliquées sur des serveurs américains.


Le site principal serait localisé en Irlande, si l’on en croit nos confrères de The Register. Les pages dédiées aux communications sécrètes, publiées ce week-end (http://cablegate.wikileaks.org), seraient quant à elle localisées en France chez Octopuce.

Toutefois précise le quotidien anglais, si le gouvernement américain décidait de prendre des mesures juridiques à l’encontre de WikiLeaks, la distribution du contenu sur des serveurs en dehors des Etats-Unis risque de poser un problème majeur. Tout en précisant qu’une telle action légale du gouvernement américain est peu probable.

Source : presence-pc.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.