L’automatisation industrielle : tremplin de survie et vecteur de développement

0

Le concept de l’industrie 4.0 est développé depuis des années mais depuis 2020, il est urgent d’accélérer son adoption. Faire plus de place au numérique et aux nouvelles technologies permettrait en effet d’améliorer les processus au sein des entreprises, indépendamment de leurs secteurs d’activité. Cela exige évidemment une approche stratégique.

Une innovation qui repose sur les performances technologiques

L’automatisation industrielle fait obligatoirement appel à des machines qui doivent donc être fonctionnelles. En ce sens, il faut s’assurer que les signaux passent convenablement, que les installations sont étanches, que les équipements peuvent supporter la charge de travail. Suivant la même logique, les mises à jour logicielles s’imposent avec une grande régularité.

Il est tout aussi important de veiller à ce que la connectique soit performante afin d’assurer un rendement élevé. Dans un souci de fiabilité et de sécurité, il convient de bien se renseigner sur les caractéristiques de ces éléments. L’indice de protection va par exemple garantir le niveau de protection contre les risques électriques sans être l’unique critère à prendre en compte.

Avant d’entamer un processus d’automatisation industrielle, il est primordial de se rapprocher des fournisseurs leaders de leurs secteurs. Binder-connector propose notamment des connecteurs d’alimentation dotés de 3 à 34 pôles et donc compatibles avec un large panel d’usages.

Un investissement à la rentabilité certaine

Basculer dans l’industrie 4.0 permet avant tout de se conformer aux différentes normes
de qualité et grâce aux performances des installations, les industries accèdent à
l’excellence.

En effet, les machines sont conçues et programmées pour assurer un volume de production important tout en respectant les standards les plus pointus. Les risques de panne sont faibles dans la mesure où la technologie permet de surveiller l’état des machines et de détecter les défaillances en amont.

Par ailleurs, l’automatisation est une source de flexibilité. La technologie aidant, il est beaucoup plus facile d’ajuster la capacité de production aux besoins des consommateurs et aux projets de l’entreprise concernée. Il suffit de modifier les paramètres en fonction du processus de fabrication envisagé, sans mettre la sécurité des installations ou des opérateurs en péril.

A l’évidence, l’automatisation industrielle est un moteur de survie dans un contexte où les boîtes sont contraintes de réduire leur effectif humain. Initialement destiné aux tâches répétitives, ce système s’invite de nos jours dans les usines de tous secteurs et dans un plus large panel de domaines.

 

Note : article publi-rédactionnel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.