Publié par y4n4udel

Selon les observations de Justin Mendelson, les participants aux hackathons adopteraient un rythme qui nuirait à leur créativité. Litres de Red Bull, paquets de chips à gogo, nuits blanches face aux écrans,… Le jeune homme de 25 ans est bien décidé à faire bouger les choses.

Si le monde du hack vous est familier, alors vous devez avoir entendu parler des fameux hackathons, ces courses contre la montre de deux ou trois jours où des développeurs se réunissent pour élaborer un prototype d’application en un temps record. Si en septembre 2013 le Hackathon Montpellier Unlimited promettait 10 000 € de prix pour la conception de la meilleure application mobile, celui de Salesforce deux mois plus tard a attribué 2 M$ à l’équipe gagnante et son dauphin. La récompense est plus qu’alléchante mais justifie-t-elle pour autant que l’on joue avec sa santé ?

Rester éveillé toute la nuit en s’imbibant de Red Bull et en se gavant de chips provoque des dommages collatéraux ce qui explique, en partie, pourquoi la plupart des personnes à qui vous demanderez « Comment vous représentez-vous un hacker ? » répondront « une personne enrobée avec des valises sous les yeux, une canette en prolongement du bras et des miettes de biscuits apéro dans la barbe ». L’image n’est pas très valorisante et tend franchement à sourire mais c’est bien cette représentation qui a heurté Justin Mendelson lorsqu’il est entré dans le monde de la technologie. « C’est presque un signe de bravoure que de rester debout toute la nuit à taper du code en empilant les canettes de Red Bull […]. Ça m’a contrarié de voir ça. » *

Le jeune homme de 25 ans, ancien ingénieur bio-médical et triathlète, a alors décidé de créer Hackfit, un hackathon qui encourage une saine alimentation, beaucoup d’exercice et de bonnes nuits de sommeil. Considérant que ces paramètres ont des vertus bénéfiques pour le cerveau, Mendelson a décidé de bousculer le mode de vie des hackers. Selon lui, l’exercice et une bonne nutrition stimulent la capacité cognitive. Cela permettrait d’améliorer les résultats des hackatons même si, paradoxalement, les participants passent moins de temps devant leurs écrans.

Hackfit, comme la plupart des hackathons, débute le vendredi soir par une séance de présentation et de formation des équipes et se termine le dimanche après-midi par la remise des prix. Mais, dès que les groupes sont constitués, des premiers exercices physiques sont proposés. Tout au long de la journée, les participants pratiquent l’escalade, le kickboxing ou encore le power yoga.

En ce qui concerne l’alimentation, les pizzas et autres hamburgers sont remplacés par des menus comportant des salades de chou, du tofu, du taboulé ou encore « une salade de poulet à la menthe, au thym, au pesto et aux pistaches grillées ». Pour ce qui est de la question du sommeil, les portes de l’espace de travail ferment à 23 heures et travailler aux aurores est déconseillé.

La mission de Hackfit est donc simple : réunir des entrepreneurs et ingénieurs étant passionnés tant par le développement informatique que physique. Espérons que ce type d’initiatives permettra de tordre le cou à certains clichés…

Bitdefender

* Les phrases entre guillemets sont une traduction fidèle des propos de Justin Mendelson, recueillis sur le site http://www.sfgate.com/

 
Article proposé et rédigé par y4n4udel (yanaudel@outlook.fr).

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 4,50 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , ,


Vos réactions
  1. bibi

    Même si la news est un peu un “potin”, la qualité de tes articles c’est grandement amélioré dernièrement !

    Félicitation !





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.