Étudiants, formation à distance et télétravail : gain d’autonomie ou mauvais mélange ?

0

Les formations à distance existaient déjà avant la pandémie, mais elles n’avaient que timidement la côte. Depuis 2020, 49,3 % des étudiants ont dû suivre des cours en ligne. Si ce changement brutal n’a pas plu à certains, il a révolutionné le monde du travail pour d’autres. Aujourd’hui, la vie étudiante porte encore les traces de cette période inédite. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? C’est ce que nous allons découvrir.

Inégalités face au changement

Les décisions du gouvernement en mars 2020 ont pris les étudiants de court. Pour certains, la rupture soudaine avec l’université et les contacts sociaux a été très difficile à gérer. De plus, ils ont massivement perdu leurs jobs étudiants. En effet, 37 % des étudiants ont déclaré avoir rencontré des problèmes financiers et dû se restreindre sur des dépenses de première nécessité.

D’autre part, certains étudiants ne possédant pas de connexion internet ou d’ordinateur portable se sont vus désavantagés par rapport à leurs camarades face aux cours dispensés en ligne. Heureusement, des associations et bourses existent et ont pu aider certains jeunes à s’en sortir. On peut citer l’opération Bourse PC portables ou encore les prêts à taux zéro de la CAF.

Pour pouvoir suivre les cours à distance, l’acquisition d’une clé 3G sans engagement permet d’avoir un accès à internet sûr et stable. La création d’un petit kit de survie technologique, comme celui détaillé sur ExpressVPN, contenant une clé 3G, des périphériques de stockage de données, une batterie externe ou encore des appareils de secours, permet d’accéder facilement aux cours dispensés.

Pour ce qui est de la santé mentale des étudiants, 43 % d’entre eux ont déclaré se trouver en détresse psychologique suite à la pandémie et 24 % ont déclaré avoir consulté un professionnel de santé. Comme l’explique Catherine, étudiante en Master au moment des faits, le manque d’interactions sociales pousse à se renfermer sur soi-même et démotive sur tous les plans.

De plus, la solution de facilité pour s’occuper étant les écrans, cela a entraîné des difficultés de concentration lors des cours en ligne. On estime en effet que 970 000 étudiants ont cédé au décrochage scolaire en 2020.

Révolution

Si la pandémie a eu un lourd impact sur la vie de certains, elle a permis à d’autres de révolutionner leur façon de travailler. En effet, en 2021, les moins de 30 ans représentaient 38,5 % des sociétés créées en France.

S’il a fortement déplu à une catégorie de jeunes, le télétravail a su convaincre de nombreuses personnes. Lorsqu’il est bien géré et combiné avec des interactions sociales fréquentes, il permet de gagner du temps en diminuant drastiquement les déplacements et fait baisser le niveau de stress.

De plus, lors de la rentrée 2021, lorsque les étudiants ont dû choisir entre cours à distance ou à l’université, 40 % d’entre eux ont préféré rester chez eux plutôt que de revenir en classe.

Vous l’aurez compris, la pandémie a été vécue différemment par chacun. Chaque personne étant unique, les réactions face au changement et à l’isolement varient. Tirer du positif d’une expérience à première vue négative requiert beaucoup de patience, de recul et de motivation.

Cependant, pour que le télétravail et les cours à distance soient viables, il faut s’assurer que l’équité entre les étudiants soit respectée, que chacun dispose de moyens de mener à bien ses études et surtout leur donner le choix.

 

Note : article publi-rédactionnel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.