Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

A l’heure où les objets connectés sont de plus en plus présents dans les foyers français, une question se pose tout naturellement : cela change t-il la donne au niveau de l’assurance habitation ?

Alarmes, caméra de surveillance, serrures électroniques, appareils électroménagers, chauffage, fermetures centralisées des volets roulants ou encore, détecteurs de fumée ou de mouvement connectés, tout y passe ! Et les acteurs industriels et de l’assurance sont en train de capter ce nouveau secteur en pleine expansion (peur de l’ubérisation ?). En effet, tous ces équipements high-tech n’auraient pas, in-fine, un impact positif sur le taux de sinistralité d’un domicile ?

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes, dont les fameux « digital native » n’hésites pas à utiliser leur smartphone pour contrôler et surveiller à distance certains équipements connectés présents à leur domicile. Encore faut-il bien prendre en compte la protection des données et les cyber-risques liés à ces nouvelles pratiques…

D’après les premières études, les équipements connectés domotiques augmenteraient significativement le niveau de sécurisation des domiciles équipés contre les vols, effractions, cambriolages, incendies ou autres dégâts (eau, etc). Et cela, dans une proportion de près de 50% ! Du coup, il est nécessaire que les assureurs proposent maintenant des offres sur-mesure dédiées aux maisons intelligentes équipées dans les règles.

Les français seraient actuellement plus d’un quart à avoir déjà équipé leur maison ou appartement de tels systèmes connectés de surveillance. L’assurance et la domotique ont donc tout intérêt à s’allier au plus vite pour profiter des nouvelles opportunités. Le but est simple : prévenir et réduire les risques et donc la prime d’assurance. Ainsi, l’économie réalisée sur le contrat d’assurance habitation pourrait permettre d’amortir le coût de l’équipement du domicile en équipements connectés de surveillance (notamment une alarme et des caméra de vidéosurveillance connectées ou encore un système d’éclairage extérieur automatique basé sur des capteurs de mouvement).

Cela se tient, puisque l’on sait notamment que certains équipements domotiques permettent déjà de faire des économies, par exemple d’énergie, en prenant l’exemple d’un contrôleur de chauffage à distance que l’on désactiverait pendant la journée où le domicile est vide puis activerait à distance lorsque l’on se trouverait sur le chemin du retour après le travail. Ou encore, empêcher toute lumière de rester allumée dans une pièce inoccupée grâce à un capteur de mouvement et un interrupteur contrôlé. Les exemples sont nombreux.

Bitdefender

Tout objet connecté est donc à même (s’il est bien utilisé et sécurisé) d’améliorer certains points. Et la surveillance du domicile ne fait pas exception à la règle !

 

Note : article sponsorisé

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 4,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , , ,


Vos réactions