Comment fait-on les bébés ? Internet oblige 67 % des parents à avoir « la discussion » plus tôt que prévu

0

Selon de nouvelles recherches d’Avast, l’exposition à du contenu pour adultes est la principale préoccupation des parents.

TribuneAvast, spécialiste des produits de sécurité et de la confidentialité en ligne, révèle que la majorité des parents français sont soumis à des pressions croissantes pour avoir des discussions importantes avec leurs enfants sur la sexualité et les relations en général.

Dans le cadre d’une étude mondiale, Avast a découvert qu’une écrasante majorité de parents français (73 %) s’accordent à dire que la combinaison du temps d’écran de leurs enfants et du contenu pour adultes disponible en ligne, auquel les plus jeunes sont facilement exposés, les obligent à discuter avec leurs enfants de la sexualité à un âge plus précoce. Ainsi, 91 % de ceux-ci mentionnent l’exposition involontaire à du contenu pour adultes comme étant leur principale préoccupation concernant l’utilisation d’Internet par leur enfant. Par ailleurs, 81 % des enfants ont admis avoir eu de mauvaises expériences en ligne pendant le confinement, car exposés à du contenu offensant, grossier et pour adultes.

Plus de la moitié des parents dans l’hexagone (55 %), qui ont fait preuve d’initiative en ayant une discussion avec leurs enfants sur la sexualité, ont déclaré que leur premier échange remontait à l’époque où leur enfant avait 10 ans ou moins. En parallèle, seul un tiers des parents (37 %) ont indiqué qu’ils avaient prévu d’avoir cette discussion avec leur enfant à cet âge.  

Parmi les autres inquiétudes liées à l’utilisation accrue d’Internet, 68 % des parents se soucient de voir leurs enfants visiter des sites web inappropriés sans leur permission, et 48 % avouent qu’ils craignent souvent que leurs enfants ne tombent sur des contenus pour adultes en ligne. De plus, 45 % des parents s’inquiètent que leurs enfants soient exposés à des sextos ou en échangent. 

« Il est clair que l’augmentation du temps passé au domicile et en ligne accroît le taux d’exposition des enfants à des contenus inappropriés et pour adultes, analyse Sue Atkins, coach et experte britannique en matière de parentalité. Cependant, d’après les résultats d’Avast, il est encourageant de constater que les parents ont des discussions franches et ouvertes avec leurs enfants sur la sexualité et les relations en général.

Lorsque vous entamez une discussion avec un enfant, il est important de chercher d’abord à comprendre ce qu’il sait déjà. Communiquez les faits à vos enfants et corrigez toute information erronée qu’ils auraient pu trouver ci et là. Si un enfant est exposé à des contenus pour adultes en ligne, et que cela soulève des questions, il est crucial que les parents soient préparés et sans stress, lorsqu’ils ont ces conversations importantes avec leurs enfants, et qu’ils soient sûrs d’eux afin de répondre à leurs questions de manière honnête et ouverte ».

« En tant que parent moi-même, je m’inquiète du type de contenu que les enfants peuvent rencontrer par inadvertance lorsqu’ils utilisent Internet, ajoute Peter Turner, Directeur commercial chez Avast. Les solutions technologiques proposées par Avast, et d’autres entreprises, peuvent aider les parents, mais elles ne constituent qu’une partie de la réponse. Les adultes doivent dans tous les cas parler à leurs enfants sans fard des cigognes. La bonne nouvelle, c’est que nous savons, grâce à nos recherches, que de nombreux parents ont des discussions ouvertes et positives avec leurs enfants à une époque où nous passons tous beaucoup plus de temps en ligne ».

Malgré ces préoccupations et les pressions auxquelles sont soumis les parents pour avoir une discussion sur la sexualité et les relations plus tôt qu’escompté, Avast a constaté que, dans l’ensemble du pays, les parents prennent les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de leurs enfants et les informer sur ce qui est – et n’est pas – approprié de voir et de faire en ligne. 

44 % des parents discutent avec leur enfant de ce qui constitue un bon ou un mauvais comportement en ligne, tandis que 42 % des parents définissent avec leur enfant les mesures de sécurité à prendre en ligne, comme les sites web à visiter ou les applications qu’ils sont autorisés à utiliser. 

En plus d’avoir des discussions franches et ouvertes avec leurs enfants, les parents prennent également des mesures supplémentaires pour protéger leurs enfants : 29 % des parents veillent à mettre en place un contrôle parental sur chaque appareil qu’ils utilisent ; 32 % des parents suivent régulièrement l’historique des recherches de leur enfant ; et 24 % n’autorisent l’utilisation d’Internet que dans les parties communes de la maison, comme la cuisine ou le salon.

Conseils pour les parents qui doivent engager « la discussion » avec leurs enfants :

  • Parler de sexualité et de relations avec les enfants est une discussion sur la durée. En faisant les choses petit à petit au lieu d’avoir « la discussion » à proprement parler, vous vous déchargez de toute pression et aidez votre enfant à assimiler vos valeurs et vos informations au fil du temps. Des conversations régulières permettent également de faire passer le message que ces sujets sont suffisamment importants pour continuer à être abordés et qu’ils font partie de la vie normale.
  • Créez un espace sûr pour la discussion. Il est important que votre enfant se sente à l’aise pour venir vous demander des informations fiables et honnêtes. Soyez donc transparent, serein et confiant.
  • Expliquez les choses de manière à ce que votre enfant puisse les comprendre et assurez-vous qu’il connaisse les faits.
  • Ne tirez pas de conclusions hâtives sur les raisons pour lesquelles ils demandent ce qu’ils demandent. Vous pouvez par exemple poser la question suivante : « Raconte-moi ce que tu sais déjà à ce sujet. »
  • Donnez des réponses courtes et simples et, après avoir apporté une réponse, maintenez la discussion ouverte. Vous pouvez par exemple poser la question suivante : « As-tu d’autres questions ? »
  • Vérifiez s’ils ont bien compris et demandez-leur : « Cela répond à ta question ? »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.