Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android
Bitdefender

Alors que le paiement via mobile se démocratise de plus en plus, les fraudes restent nombreuses et les opérateurs ne lésinent pas sur les moyens de lutte. Les sanctions contre les fraudeurs ont été multipliées par 3 par rapport à 2015.

Les opérateurs essaient tant bien que mal d’endiguer le phénomène massif de fraude visant les systèmes de micropaiement mobile : ce marché frauduleux pèse en effet très lourd. Le principe du paiement mobile ? Régler directement par SMS ou application dédiée toute somme inférieure à 30 euros. Le montant sera alors débité directement à la source lors du prélèvement de la facturation mensuelle de l’opérateur.

C’est un système simple donc, et potentiellement accessible à tous les détenteurs de téléphones mobiles. Mais voila, malgré une charte déontologique sévère, ce genre de service de paiement est victime de fraudes massives atteignant rapidement des sommes exorbitantes… certains éditeurs malveillants n’hésitent pas à déclencher des achats à l’insu de l’utilisateur, lors d’un simple clic publicitaire ou d’un visionnage de vidéo, et sans aucune étape de confirmation légale !

Inutile de préciser qu’ensuite, la découverte du solde facturé à la victime fait mal, surtout dans le cas où ces « petites » sommes s’ajoutent : dans ce cas, les centaines d’euros sont rapidement atteins. Face à ce type de dérive, les opérateurs télécoms (profitant aussi largement de ce business en ponctionnant une commission sur chaque transaction) intensifient leur lutte. Pour cela, une autorité régulatrice a même été créée exprès, l’Association française du multimédia mobile (l’AFMM, en collaboration avec Orange, Bouygues et SFR).

Et visiblement, ça fonctionne puisque les plaintes des consommateurs auprès des opérateurs auraient baissées de près de 30%. A voir si cela suffira à rassurer les consommateur sur la fiabilité de ce système… et ce n’est pas encore gagné ! En effet, seuls 20% à 25% se disent prêts actuellement à utiliser leur mobile comme moyen de paiement. La raison ? Le manque de confiance du au risque élevé de piratage. Tout est dit.

Aujourd’hui, même le gouvernement encourage le paiement sur mobile, visant principalement à faciliter la vie au quotidien. Face à cela, les banques ont également tenté de s’accaparer ce créneau montant bien particulier, notamment en s’alliant (BNP Paribas, La Banque postale, Société générale, Crédit mutuel Arkea, Crédit agricole) pour créer une technologie dédiée : tout se passe via un compte PayLib depuis un smartphone Android. Ceux étant sous Apple doivent par contre obligatoirement adopter Apple Pay.

On peut toutefois se demander si tout cela en vaut la peine, surtout avec les cartes bancaires traditionnelles désormais toutes pourvues de la technologie de paiement sans contact pour ce type de petites sommes. De plus, pour une sécurité maximale et un contrôle des risques, pourquoi ne pas tout simplement opter pour une carte bancaire prépayée avec un solde disponible minimal pour ses achats ? A réfléchir.

veritas-mastercard

 

Note : cet article est sponsorisé par Veritas

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 4,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , ,

Recherches en relation :

  • fraude achat via mobile
  • fraude acquereur paiment mobile
  • fraude m payemennt
  • fraude paiement mobiles
  • paiement mobile fraude

Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.