Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

En ce moment même, on assiste à une révolution bancaire progressive. Le système se métamorphose et de nouveaux acteurs bouleversent le monde de la banque et des moyens de paiement. Doit-on envisager la fin du cash dans les années à venir ? Les cartes bancaires vont-elle résister ?

Le secteur bancaire en pleine transformation

Les nouveaux arrivants qui tentent de révolutionner le monde de la banque se nomment fintechs et néobanques. De plus en plus de ces start-ups abandonnent leur statut d’établissement de paiement initial afin de se métamorphoser en banques en bonne et due forme. Certaines poussent même le vice à concurrencer les services historiques des banques classiques tels que le crédit immobilier et le crédit à la consommation. Certaines sociétés de la fintech sont devenues tellement concurrentielles que des banques traditionnelles les ont rachetées au prix fort. Les agences physiques quant à elles ferment régulièrement…

Parmi toutes les modifications liées à cette révolution bancaire, les moyens de paiement sont en première ligne et subissent de plein fouet les effets de cette brusque transformation. L’usage du cash est en perte de vitesse. La carte de paiement classique risque aussi d’être en perdition face aux nombreuses nouveautés !

Le cas du cash

Dans certains pays d’Europe, l’usage du cash s’est presque perdu, notamment en Suède par exemple, avec seulement 1,4 % du volume de transactions pour ce moyen de paiement. L’argent liquide pourrait même être remplacé à terme par un équivalent virtuel basé sur la crypto-monnaie, que ce soit en Suède, au Japon ou encore en Corée du Sud.

Au cours des dernières années, des pays ont pris la décision de se débarrasser des grosses coupures en les démonétisant brusquement. C’est par exemple le cas d l’Inde qui s’est ainsi débarrassé définitivement des billets de 500 et 1 000 roupies en 2016. L’Europe a lancé le débat à de nombreuses reprises concernant les coupures de 500 euros.

Ne parlons même pas du chèque papier, qui a été abandonné par de très nombreux pays, même s’il fait de la résistance en France… ni des mandats cash ou de Western Union.

Pour éviter la monnaie, certains pays ont déjà adopté un système de carte bancaire prépayée que les commerçants peuvent créditer instantanément lorsqu’ils doivent rendre de la monnaie à un client ayant payé en liquide. Pratique et ingénieux !

Bitdefender

Il semblerait donc que la disparition du cash tel que nous le connaissons ne soit qu’une question d’années. Cependant, la Banque de France a indiqué ne pas envisager la disparition dans un « horizon visible » de 10 ou 20 ans. Mais n’exclut pas qu’il faudra se poser la question un jour, tout en soulignant que les paiements électroniques sont en plein essors. Avec cependant une contradiction : la demande en billets en euro a aussi augmentée !

Le cas des carte bancaires

Vous connaissez tous les cartes de paiement classiques reliées à un compte courant composées d’une puce électronique, d’une bande magnétique et d’un code CVV à l’arrière, en plus de quelques autres informations telles que le nom du possesseur de la CB, le numéro de la carte ainsi que sa date d’expiration. Mais il s’avère qu’une multitude de nouvelles CB ont déjà vu le jour et sont de plus en plus utilisées.

Il y a bien entendu les cartes bancaire sans contact intégrant la technologie NFC. Très gros succès, avec à la clé, un relèvement du plafond de transaction à 30€. Pas plus chères que leurs homologues classiques, et bien plus pratiques pour réaliser rapidement de petits paiements chez les commerçants de proximités ou sur les bornes automatiques.

Mais ce n’est pas tout ! Il y a eu aussi l’avènement de la carte bancaire crypto-dynamique permettant une sécurité accrue pour les paiements sur Internet. Le lancement effectué en 2017 par la Société Générale a été l’un des plus gros succès commercial pour la banque émettrice, même si le tarif de la CB est supérieur aux CB classique. Émise par la société française Idemia, la carte crypto-dynamique a une durée de vie de trois ans.

Vous n’en avez pas encore assez ? Tant mieux ! Car il y a encore plus fort en projet à court terme pour cette année 2018 : la carte sans contact biométrique. Fabriquée par le Français Idemia (anciennement Oberthur Technologies-Morpho), elle permettra d’apporter plus de sécurité lors de la validation des paiements d’un montant élevé. L’utilisateur devra alors apposer un doigt sur le lecteur d’empreintes digitales de la carte ou directement sur son smartphone, si la carte y a été dématérialisée.

Reste encore à ne pas oublier un acteur important dans le secteur de la carte de paiement : la carte bancaire prépayée ! Très pratique, sécuritaire, moins chère que les CB classiques émises par les grandes banques, elle est un atout sérieux, surtout sur Internet. Certaines CB prépayées haut de gamme comme Veritas Mastercard propose une CB gratuite avec des frais fixe annuels de 29,90€ TTC, embarquant une puce NFC pour les paiements sans contact et même un RIB dédié français pour recevoir des virements et payer des abonnements par prélèvement.

Pourtant, toutes ces CB pourraient bien elles aussi disparaître si les utilisateurs en viennent à préférer l’adoption de moyens de paiement dématérialisés via smartphone. Ce moyen permet en effet des paiement ultra-rapides et quasi instantanés, le tout, sans payer de surplus pour une CB. Du côté de MasterCard et Visa, ces géants de la CB ont annoncé respectivement en octobre et en novembre qu’ils travaillent à la création d’un système de paiement basé sur la blockchain. Prometteur !

En zone Euro, l’arrivée prochaine du TIPS (target instant payment settlement) pourrait aussi bouleverser le paysage des moyens de paiement. Le TIPS permet des paiements en temps réel, en moins de 10 secondes, pour toute somme inférieure à 15 000€. Son coût ? 0,002€ au maximum par opération ! Seul mystère, quels sont les établissements bancaires qui auront le courage d’offrir un tel service à ses clients tout en sachant que cela aura pour conséquence immédiate une brutale chute des frais bancaires liés aux paiements ? Il faudra surveiller les offres TIPS cette année ainsi qu’en 2019…

Sur Internet, d’autres acteurs permettent maintenant le paiement entre contacts, comme c’est le cas sur Facebook Messenger par exemple. Pour l’authentification des paiements, l’authentification forte à double facteur fait parfaitement l’affaire. Les plafonds actuels sont de 500€ par transaction et 1 500€ mensuels au maximum par utilisateur. L’avantage de ce service face à la concurrence en ligne telle que PayPal ? La gratuité ! Idéal pour les paiements entre particuliers donc.

Bref, pensez à surveiller cette révolution bancaire qui en bien entamée maintenant 🙂

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 3,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , , , , ,

Recherches en relation :

  • Cash authentifié bancaire

Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.