Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Des cybercriminels ont volé près de 20 millions de livres au Royaume-Uni dans des comptes bancaires en utilisant le malware Dridex. L’affaire a été confirmée par l’Agence nationale de la criminalité (NCA).

L’agence nationale de la criminalité (NCA) met en garde les internautes via son compte Twitter contre le logiciel malveillant Drilex, également connu sous le nom de Bugat et Cridex. La chasse est ouverte pour mettre la main sur les cybercriminels à l’origine de l’attaque, et la NCA avoue qu’ils sont techniquement à la pointe. Le montant du préjudice global a déjà atteint près de 20 millions de livres sterling, soit près de 30 millions de dollars ou 27 millions d’euros.

PIA VPN

Une arrestation a déjà été réalisée, elle visait Andrey Ghinkul, en Moldavie, qui était déjà recherché pour piratage informatique aux Etats-Unis.

« Cette forme particulièrement virulente de logiciels malveillants a été développée par des criminels en Europe de l’Est. Elle est capable de récolter les données bancaires en ligne et de dérober efficacement de l’argent à des particuliers et aux entreprises, et ce, à l’échelle mondiale« , explique la NCA.

Les victimes sont infectées la plupart du temps via des courriels apparemment légitimes. Les institutions financières et les différents systèmes de paiement ont été ciblés. Les utilisateurs de Windows sont les plus à risque. La NCA recommande de s’assurer que les systèmes d’exploitation sont bien à jour et qu’un logiciel antivirus est installé pour se protéger. De plus, le principal conseil reste de ne pas ouvrir les pièces jointes ou cliquer sur des liens non fiables ou suspects.

La National Cyber ​​Crime Unit de la NCA a d’ores-et-déjà rendu une grande partie du botnet inoffensif et travaille actuellement sur l’assainissement total du réseau pour protéger les victimes. L’équipe travaille en collaboration avec Europol, la police métropolitaine, le GCHQ, le FBI et les autorités allemandes et moldaves.

« Les cybercriminels agissent souvent à travers les frontières internationales, mais cette opération témoigne de notre détermination à les arrêter, peu importe où ils se trouvent physiquement« , déclarele directeur adjoint exécutif du FBI Robert Anderson.

Au Royaume-Uni, les victimes sont invitées à joindre Action Fraud.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , , , ,


Vos réactions

Ils parlent du sujet :

  1. Cybercrime – £20 millions dé...

    […] Des cybercriminels ont volé près de 20 millions de livres au Royaume-Uni dans des comptes bancaires en utilisant le malware Dridex. L'affaire a été confirmée par l'Agence nationale de la criminalité (NCA).  […]

  2. Cybercrime - £20 millions dérob&ea...

    […] Cybercrime – £20 millions dérobés via un malware bancaire au Royaume-Uni | Under… […]

  3. Cybercrime – £20 millions dé...

    […] Des cybercriminels ont volé près de 20 millions de livres au Royaume-Uni dans des comptes bancaires en utilisant le malware Dridex. L’affaire a été confirmée par l’Agence nationale de la criminalité (NCA).L’agence nationale de la criminalité (NCA) met en garde les internautes via son compte Twitter contre le logiciel malveillant Drilex, également connu sous le nom de Bugat et Cridex. La chasse est ouverte pour mettre la main sur les cybercriminels à l’origine de l’attaque, et la NCA avoue qu’ils sont techniquement à la pointe. Le montant du préjudice global a déjà atteint près de 20 millions de livres sterling, soit près de 30 millions de dollars ou 27 millions d’euros.Une arrestation a déjà été réalisée, elle visait Andrey Ghinkul, en Moldavie, qui était déjà recherché pour piratage informatique aux Etats-Unis.« Cette forme particulièrement virulente de logiciels malveillants a été développée par des criminels en Europe de l’Est. Elle est capable de récolter les données bancaires en ligne et de dérober efficacement de l’argent à des particuliers et aux entreprises, et ce, à l’échelle mondiale« , explique la NCA.  […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.