Bitcoin dans le collimateur des banques centrales française et chinoise

4

Face à la forte croissance de la valeur du bitcoin, la Banque de France et la Banque populaire de Chine ont émis des notes pour souligner les dangers qui caractérisent, selon elles, cette monnaie virtuelle.

Le 5 décembre, la Banque de France a publié une note intitulée Les dangers liés au développement des monnaies virtuelles : l’exemple du bitcoin. L’institution met en garde les citoyens contre l’utilisation de cette monnaie virtuelle. Selon elle, Bitcoin, indépendant de l’économie réelle présente un caractère « hautement spéculatif », devant un « risque financier certain » pour leurs propriétaires, car elle « n’offre aucune garantie de remboursement. »

Cette monnaie est générée par un algorithme mathématique open source et son cours dépend uniquement de l’offre et la demande sur les plateformes d’échange, comme par exemple MT Gox. Depuis sa naissance, l’offre a été limitée à 21 millions d’unités, un seuil qui devrait être atteint d’ici 2040 et ne pourra jamais être dépassé. C’est l’objet du principal reproche de la Banque de France : « En limitant la quantité maximale de bitcoins pouvant être créée et en faisant fluctuer le rythme de création au cours du temps, les concepteurs ont « organisé » la pénurie de cette monnaie virtuelle et lui ont ainsi conféré son caractère hautement spéculatif. »

 

Blanchiment et financement du terrorisme

Il est facile, pour ses détracteurs qui voient grossir un adversaire sur lequel ils n’ont aucune emprise, de critiquer cette nouvelle monnaie. La Banque de France souligne ses danger et notamment, ceux liés à l’anonymat des transferts de bitcoins qui constitue, selon elle, « avant tout un risque d’utilisation de cette monnaie virtuelle à des fins criminelles (vente sur Internet de biens ou services illicites) ou à des fins de blanchiment ou de financement du terrorisme ».

Comme son homologue français, la Banque populaire de Chine a également publié une mise au point à l’égard du Bitcoin, le 5 décembre. L’institution a appelé les opérateurs financiers à ne pas utiliser Bitcoin dans leurs transactions, car cette monnaie n’avait ni cours légal ni statut juridique autre que celui d’un bien virtuel. Elle prévient que les particuliers qui s’échangent cette monnaie le font « à leur risques et périls ». La Banque populaire chinoise, tout comme la Banque de France, prévient des risques liés au blanchiment d’argent. 

 

Source : L’Informaticien

4 Commentaires

  1. C’est étrange comme ce qui les inquiète le plus est justement le coté identique des monnaies “officielles”… car une certaines quantité contrôlée à valeur hautement spéculative….
    C’est justement vous chers banquiers à deux sous qui avez initié la chose, en indexant sur le déficit plutôt que la valeur OR ou autre qui pouvait elle être contrôlée. De plus qu’on ne s’y trompe pas les Banques de France et de Chine ont beau paraître publique elles sont privée. Car depuis belle lurette on s’est fait piéger à laisser des organismes privés battre (frapper) la monnaie.
    Et je ne sais plus qui disait (Rothshield, me semble mais pas sûr…) donnez-moi la possibilité de contrôler la monnaie d’un pays et je me fous de ses lois. Ou un truc du genre. Tout ce que je dis est vérifiable, c’est juste comment l’apprendre de façon claire qui est plus difficile…

    L’argent Dette (votre pote google, même si plus çà va moins il est vot’ pote) tapez donc çà dessus et regardez…. Ciao

  2. C’est étrange comme ce qui les inquiète le plus est justement le coté identique des monnaies “officielles”… car une certaines quantité contrôlée à valeur hautement spéculative….
    C’est justement vous chers banquiers à deux sous qui avez initié la chose, en indexant sur le déficit plutôt que la valeur OR ou autre qui pouvait elle être contrôlée. De plus qu’on ne s’y trompe pas les Banques de France et de Chine ont beau paraître publique elles sont privée. Car depuis belle lurette on s’est fait piéger à laisser des organismes privés battre (frapper) la monnaie.
    Et je ne sais plus qui disait (Rothshield, me semble mais pas sûr…) donnez-moi la possibilité de contrôler la monnaie d’un pays et je me fous de ses lois. Ou un truc du genre. Tout ce que je dis est vérifiable, c’est juste comment l’apprendre de façon claire qui est plus difficile…

    L’argent Dette (votre pote google, même si plus çà va moins il est vot’ pote) tapez donc çà dessu et regardez…. Ciao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.