Un Américain usurpe l’identité de son voisin et attaque le Vice-Président

0

Les hackers ne savent plus quoi inventer. Un américain vient d’être arrêté pour avoir piraté le Wi-Fi de son voisin, envoyé des menaces au vice-président Joe Biden, au gouverneur du Minnesota et à un sénateur.

Toujours être poli avec ses voisins. C’est une règle qu’il ne vaut mieux pas enfreindre si l’on veut éviter de connaître le même sort qu’un américain, qui pensait vivre paisiblement dans une petite ville du Minnesota. Pourtant, sans le savoir, il était victime d’usurpation d’identité sur Internet, le malfaiteur n’étant autre que son propre voisin. Agé de 45 ans, l’accusé, Barry Vincent Ardolft, vient d’être arrêté et a plaidé coupable pour piratage, usurpation d’identité, possession de photos pédopornographiques et menace à l’encontre du Vice-Président Joe Biden.

Sans aucune limite, cet homme a piraté le réseau Wi-Fi de son voisin en utilisant la solution Aircrack, prévue à cet effet. Il a ensuite créé un faux compte Yahoo et MySpace à son nom pour envoyer des mails contenant des photos pédopornographiques aux collègues de sa victime portant le message « Regardez, c’est une nouvelle photo de famille » ! Notons que la victime travaillait dans un cabinet juridique. Ces premières attaques ont débuté en février dernier. Ces photos ont ensuite été publiées sur MySpace. Face à ce constat, le cabinet juridique a engagé un consultant en sécurité pour vérifier qui a créé ces photos. Ils ont ainsi pu remonter jusqu’à Barry Aldolft.

Mais il ne s’est pas arrêté là. Il a également envoyé des mails de menace de mort au gouverneur du Minnesota, Tim Pawlenty, ainsi qu’à un sénateur : « vous devriez surveiller vos arrières. Je jure devant Dieu que je vais vous tuer ».

Il risque jusqu’à 40 ans de prison. Il devrait être rapidement jugé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.