Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Depuis les révélations faites par Edward Snowden sur les activités d’espionnage des USA, la NSA a été comparée à plusieurs reprises à la Stasi, la police secrète de l’ex-Allemagne de l’Est. Les Anonymous ont réagit avec cette impressionnante projection.

Dimanche dernier, dans une tentative d’attirer encore plus l’attention sur le scandale, l’artiste allemand Oliver Bienkowski a projeté les mots “United Stasi of America” accompagné du visage de Kim Dotcom sur les murs de l’ambassade américaine à Berlin.

« La Stasi aurait rêvé d’être capable de faire ce que font les Américains. La Stasi ressemble à une bande de scouts par rapport à ce que la NSA est en train de faire. », a déclaré  Bienkowski.

[youtube A2Yb3gWmm2I nolink]

Dotcom a été ravi du résultat et s’en est réjouit via son compte Twitter en proclamant : 

“J’ai defacé l’ambassade américaine à Berlin. 0wned!”

Bienkowski explique que son objectif était de « faire des choses pour essayer d’amener les gens à réfléchir. » Il explique aussi qu’il aurait dépensé tout de même près de  5 000 € pour financer les coûts de la projection. La police étudierait actuellement s’il est possible d’accuser Bienkowski du crime de “calomnie contre les organisations et les représentants d’un État étranger”.

Bitdefender

L’avocat de Bienkowski a alors déclaré que  la projection a été techniquement faite sur le sol américain, et qu’il ne s’agit donc pas d’une infraction commise en vertu du droit allemand.

[youtube U-dFDUwAvGM nolink]

 

Source : TorrentNews

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , ,


Vos réactions

Ils parlent du sujet :

  1. Lily Croft (lilycroft) | Pearltrees

    […] NSA vs Anonymous : “United Stasi of America” et Kim Doctcom projetés sur l'ambassade américain… […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.