mercredi 12 août 2020
Promotion Meilleur VPN 2020
Accueil Anonymat Google Transparency Report : La France dans le top 5 des demandeurs...

Google Transparency Report : La France dans le top 5 des demandeurs d’informations

La France est dans le top 5 des pays qui demandent le plus à Google de fournir des données privées sur des utilisateurs inscrits sur ses services. L’Etat sollicite aussi de plus en plus Google pour supprimer des contenus ; le pouvoir exécutif envoyant à cet égard autant de demandes que la justice française. Mais une majorité des demande est jugée insuffisamment fondée par Google.

Google a livré la dernière fournée de son désormais traditionnel Transparency Report, qui permet d’observer les demandes de suppression de contenus et de renseignements sur les utilisateurs formulées par les différents états à travers le monde.

Reflétant la tendance mondiale dénoncée dans un communiqué, les demandes de données privées sur les utilisateurs de Google continuent d’augmenter en France au premier semestre 2012, avec 1546 demandes (+10 %), visant 1880 utilisateurs (+ 5 %). La France est ainsi le 4ème plus gros demandeur de données sur les utilisateurs, derrière les Etats-Unis, l’Inde et le Brésil, et devant des pays l’Allemagne ou la Grande-Bretagne. En nombre d’utilisateurs visés, la France se classe 5ème.

Mais il y a plus inquiétant encore. Google indique qu’il n’a satisfait que 42 % des demandes françaises, contre 90 % des Américaines, 64 % des indiennes et 76 % des Brésiliennes. Or, s’il a laissé 58 % des demandes sur le carreau, c’est parce que “nous examinons chaque demande pour nous assurer qu’elle est conforme à l’esprit et à la lettre de la loi“, et “nous pouvons refuser de fournir des renseignements ou essayer de limiter la demande dans certains cas“. Il semble donc que la France soit particulièrement prompte à demander des renseignements qui, aux yeux de Google, n’ont pas à être communiqués en l’absence de respect des lois et procédures.

Les demandes de suppression de contenus en France, hors demandes des ayants droit concernant le droit d’auteur, ont augmenté de 132 % par rapport au semestre précédent.

L’essentiel des demandes émanant de l’exécutif visaient des contenus pornographiques disponibles sur YouTube, et d’autres vidéos dont la nature n’est pas précisée. Deux demandes portaient sur des contenus dont la diffusion aurait porté atteinte à la “sécurité nationale”.

 

Source : Numerama
UnderNewshttps://www.undernews.fr/
Administrateur et fondateur du site UnderNews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -Express VPN

Derniers articles

Ransomware Maze : Après LG et Xerox, au tour de Canon d’être piégé

Le groupe de cybercriminels exploitant le ransomware Maze poursuit ses actions et agrandit son tableau de chasse en ajoutant Canon avec à la clé un vol de 10 To de données à l'entreprise après infection de ses systèmes informatiques.

400 vulnérabilités pourraient transformer 3 milliards de téléphones Android en espions

L'alerte est donnée : il existe plus de 400 vulnérabilités sur la puce Snapdragon de Qualcomm qui peuvent être exploitées sans l'intervention des propriétaires, explique Slava Makkaveev de Check Point.

Le gouvernement américain met en garde contre une nouvelle souche du virus chinois “Taidoor”

Les agences de renseignement américaines ont publié des informations sur une nouvelle variante du virus informatique vieux de 12 ans utilisé par les pirates informatiques parrainés par l'État chinois et ciblant les gouvernements, les entreprises et les groupes de réflexion.

Vacances d’été : profitez-en pour faire du ménage dans votre vie numérique

Après une longue période de confinement, et avant les vacances d’été, c’est le moment idéal pour effectuer un grand nettoyage ! Cela concerne aussi bien nos placards que notre vie numérique. Petit tour d'horizon et conseils pour se débarrasser de vos déchets  numériques.