Étude : 75 % des Français inquiets par leurs données personnelles

0
Une nouvelle étude* menée par OpenText met en lumière les préoccupations croissantes des Français quant à la confidentialité et la protection des données personnelles depuis le début de la pandémie. Les résultats démontrent une connaissance insuffisante des types de données stockés et de la finalité de leur conservation, ainsi qu’un manque de confiance dans la façon dont les entreprises conservent et utilisent ces données. Pour restaurer la confiance, les entreprises doivent améliorer la gouvernance et la protection des informations, garantissant une fiabilité renforcée et un véritable avantage informationnel.
  • 39 % sont prêts à dépenser davantage pour une entreprise engagée dans la protection de leurs données personnelles.
  • 29 % pourraient tourner le dos à une entreprise en cas de protection insuffisante ou de violation de leurs données personnelles.
Communiqué OpenText – En plus de deux ans, la pandémie a eu de nombreuses répercussions : généralisation du télétravail, utilisation massive du numérique dans la vie quotidienne et déploiement par le gouvernement d’outils tels que l’application TousAntiCovid. Dans ce contexte, les Français se méfient de plus en plus de ceux qui ont accès à leurs données personnelles. À tel point que les trois quarts (75 %) ont de nouvelles inquiétudes concernant la manière dont les organisations utilisent leurs données depuis le début de la crise sanitaire.
 
L’avènement d’une nouvelle norme s’accompagne de nouvelles craintes
 
Alors que nous commençons à nous remettre de l’une des pires crises sanitaires internationales, les Français s’inquiètent de plus en plus de la façon dont leurs données sont gérées et protégées dans le monde post-pandémie. De fait, 74 % des consommateurs se préoccupent davantage de leurs données personnelles maintenant que les entreprises ont recours au télétravail. Et plus de deux répondants sur cinq (40 %) exigent ces entreprises garantissent une sécurité totale indépendamment du lieu de travail de leurs collaborateurs. D’ailleurs, à l’heure où l’utilisation d’applications comme TousAntiCovid n’est plus obligatoire, 27 % des Français craignent que leurs données ne soient pas supprimées – même si elles ne sont plus utiles pour lutter contre le Covid-19.
 
Sandy Ono, Executive Vice President et Chief Marketing Officer chez OpenText, commente :
« Depuis l’apparition du Covid-19 début 2020, les craintes des consommateurs quant à l’utilisation de leurs données personnelles sont de plus en plus grandes. Dans le même temps, nous sommes confrontés à des changements réglementaires sans précédent, avec des règles strictes en matière de confidentialité des données qui se développent et évoluent rapidement dans le monde entier. Si la nécessité de protéger les informations personnelles présente de multiples défis sur le plan de conformité, il s’agit également d’une opportunité. En protégeant leurs données, les entreprises peuvent préserver la confiance de leurs clients, s’assurer de leur fidélité et bénéficier ainsi d’un véritable avantage concurrentiel. »
La confiance n’est toujours pas au rendez-vous
 
La confidentialité des données est importante pour les consommateurs français, même si près de la moitié d’entre eux (49 %) n’ont aucune idée de quelles informations sont utilisées, stockées et accessibles aux organisations.
 
Néanmoins, plus de deux Français sur cinq (39 %) sont prêts à dépenser davantage auprès d’une organisation expressément engagée dans la protection de leurs données personnelles – contre 17 % dans une enquête similaire menée par OpenText en mars 2020.
 
De surcroit, seul un Français sur cinq (21 %) fait entièrement confiance à toutes les entreprises avec lesquelles il interagit pour protéger ses données et 41 % font confiance à certaines entreprises. Bien évidemment, la fidélité à une marque repose sur la fiabilité. Ainsi, près d’un tiers des répondants (29 %) n’hésiteraient pas à tourner le dos à une entreprise à laquelle ils étaient auparavant fidèles en cas de protection insuffisante ou de violation de leurs données personnelles.
 
Dans le détail, 26 % se détourneraient d’une entreprise en l’absence de réponse à une demande RGPD – que ce soit pour l’exercice du droit à l’information ou du droit d’accès, de rectification ou d’effacement. Enfin, 31 % délaisseraient une organisation partageant leurs données personnelles avec des tiers à des fins autres que celles spécifiées.
 
Les Français connaissent les lois sur la confidentialité des données
 
Face à l’intérêt croissant que suscitent les lois relatives à la confidentialité et à la protection des données, les entreprises ne peuvent pas se permettre de jouer avec les données des consommateurs. En effet, 80 % des consommateurs français disent connaître les lois sur la confidentialité des données, alors qu’ils n’étaient que 62 % au début de la pandémie.
 
Petit bémol, le nombre de Français qui disent très bien connaître les lois protégeant la confidentialité de leurs données a diminué – passant de 32 % début 2020 à 21 % en 2022. Cela suggère qu’en dépit d’une meilleure connaissance générale des lois sur la confidentialité des données, une sensibilisation plus approfondie est nécessaire autour des règles spécifiques.
 
Fait encourageant, 64 % des consommateurs savent sécuriser leurs données sur les applications, leurs comptes de messagerie et leurs réseaux sociaux. Cela s’explique peut-être par l’intérêt grandissant porté aux lois dans ce domaine, ainsi que par le manque de confiance dans les entreprises.
 
Cependant, seuls 25 % des répondants s’assurent régulièrement de suivre les meilleures pratiques de sécurisation des données, par exemple en activant les paramètres de confidentialité ou en désactivant la géolocalisation.
 
Andy Teichholz, Global Industry Strategist, Compliance and Legal chez OpenText, ajoute :
« Les solutions de gestion des informations d’entreprise n’ont jamais été aussi essentielles. Si elles permettent de respecter les lois sur la protection et la confidentialité des données, elles offrent également un avantage concurrentiel de taille et s’imposent comme un vecteur de différenciation en vue de maintenir la fidélité des clients. Les entreprises doivent promouvoir une approche intégrée et orientée données, de la gestion de la gouvernance et de la confidentialité des informations. À cette fin, il leur faut exploiter les outils de découverte et de classification pour atténuer les risques associés à la façon dont elles gèrent les données confidentielles et sensibles. Dans le même temps, elles doivent sécuriser le contenu avec des fonctionnalités plus solides de classification et de conservation. Dans notre monde post-pandémie, les organisations ont tout intérêt à tirer parti de leurs informations pour protéger les données de leurs clients et, ce faisant, apaiser leurs inquiétudes et conserver leur confiance. »
Méthodologie*
Cette étude a été commandée par OpenText et réalisée par 3Gem en mars 2022. 27 000 consommateurs ont été interrogés de manière anonyme à travers le monde (US, UK, Allemagne, en Espagne, Italie, France, Australie, Canada, Singapour, Inde, Brésil, Japon).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.