Dans 9 cas sur 10, la NSA intercepte les communications d’internautes lambdas

3

Selon une enquête du Washington Post, dans 90% des cas, l’agence nationale de sécurité américaine (NSA) intercepte des communications d’internautes qui ne sont pas des cibles à surveiller mais des utilisateurs « lambda ».

L’étude, qui a duré quatre mois, a également montré que près de la moitié des internautes surveillés étaient des citoyens ou résidents américains.

« Un programme, appelé PRISM, extrait des données stockées dans des comptes utilisateurs de Yahoo, Microsoft, Facebook, Google et cinq autres services leaders sur Internet », détaille l’article. « Un autre programme, connu à la NSA sous le nom d’Upstream, intercepte les données qui transitent par les datacenters situés sur le sol américain. »

L’étude du Washington Post a été menée à partir de 160 000 e-mails et messages instantanés interceptés issus de 22 000 rapports de surveillance entre 2009 et 2012. Quelques 11 400 comptes en ligne interceptés ont fourni à la NSA plus de 7 900 documents sur la même période.

« Des histoires d’amour et de cœurs brisés, de liaisons adultères et des cas de dépressions, des conversations politiques ou religieuses, des problèmes d’argents » sont ainsi répertoriés dans les fichiers interceptés.

Cette étude fait encore une fois partie des révélations d’Edward Snowden sur le programme mondial de surveillance d’Internet par la NSA. Après les révélation concernant XKeyScore, cela s’avère mal barré pour la NSA…

 

Source : Bitdefender France

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.