Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Voila une information qui inquiète. AdBlock, l’extension anti-pub très prisée par ses 40 millions d’utilisateurs dans le monde vient d’être rachetée par un inconnu, dont l’anonymat total est exigé dans le contrat de cession. De plus, AdBlock laissera maintenant passer les publicités jugée « acceptables ».

Michael Gundlach, le fondateur de AdBlock et et de la société BetaFish a publié un message d’information sur chacun des navigateurs Web des utilisateurs de son extension afin de les avertir des récents changements opéré au sein de sa société :

adblock-messageLa nouvelle n’est pas passée inaperçue puisque une bonne partie des utilisateurs s’interrogent sur le message en question sur les réseaux sociaux, comme le montrait le hashtag #AdBlock sur Twitter. Ce pop-up informe les utilisateurs qu’Adblock participe désormais au programme des publicités acceptables (Acceptable Ads Programme) qui se charge d’établir la liste blanche des sites à ne pas pénaliser. Il s’agit aussi de l’appât du gain qui touche les développeurs de ce type d’add-on, qui ont commencé à accepter de la publicité moyennant finance en contrepartie. Pas très éthique ni respectueux d’ailleurs au passage…

Ironie du sort, l’extension AdBlock vient en fait de rejoindre le programme « publicités acceptables », lancé par son concurrent direct AdBlock Plus ! Michael Gundlach, l’ancien propriétaire d’Adblock mentionne en post scriptum une nouvelle encore plus inquiétante :

« Par conséquent, je viens de vendre mon entreprise et l’acquéreur est aussi affilié au Programme des publicités Acceptables« .

Pourquoi inquiétant direz-vous ? L’identité du nouvel acquéreur de l’entreprise ne sera jamais mentionné ni connu. De plus, le montant du rachat et les raisons de la vente sont aussi gardés secret. Il faut dire que derrière les bloqueurs de publicité en ligne, il y a des enjeux financiers colossaux en jeu que certains n’accepteraient pas qu’on vienne mettre en péril. Selon TheNextWeb qui a contacté le fondateur d’Adblock, ce dernier n’a pas voulu révéler le nom de l’acquéreur de son entreprise, parce que cet acquéreur a spécifiquement demandé à ne jamais être nommé.

Michael tente de rassurer mais cela risque de ne pas avoir le succès escompté :

« Je n’aimais pas le fait qu’ils contrôlent le programme parce qu’ils étaient soutenus financièrement par des publicitaires y participant. Maintenant, AdBlock Plus va transférer la responsabilité des Publicités acceptables à un groupe d’experts impartiaux. J’aime cette idée. »

Abandonner AdBlock est fortement recommandé

C’est un fait inéluctable à la vue de la situation actuelle : les utilisateurs d’Adblock ne peuvent plus avoir confiance en un logiciel qui appartient à un mystérieux personnage anonyme… et qui ne joue même plus son rôle primaire, à savoir bloquer la publicité sous toutes ses formes. L’argent a clairement corrompu l’extension, tout comme AdBlock Plus et les récents scandales liés au rackets des annonceurs et éditeurs.

Eyeo par exemple, demande aux gros éditeurs de publicité de payer des « frais techniques » avant de débloquer leurs publicités. Les montants, tenus secrets, pourraient « atteindre 30 % des revenus de la publicité » selon le Financial Times, chiffres avancés par ailleurs repris par Business Insider. Un véritable racket selon les éditeurs.

Bien entendu, le fait que l’extension est installée sur plus de 40 millions de machines dans le monde laisse penser que ce rachat anonyme pourrait avoir un impact sur la vie privée des utilisateurs, puisque aucun garantie d’aucune sorte n’est proposée. A partir de là, tout est possible, comme le montre certaines réactions sur les réseaux sociaux du type « AdBlock a t-il été infiltré par la NSA, faut-il el désinstaller en urgence et passer à une autre alternative ?« .

Bitdefender

Michael Gundlach était le gérant de la société BetaFish, qu’il vient de vendre à un investisseur inconnu, qui n’est toutefois pas Eyeo, l’entreprise derrière Adblock Plus, d’après le Business Insider. Maintenant, les deux extensions intègrent le programme « Acceptable Ads » permettant aux annonceurs de laisser passer leurs publicités moyennant finances. Il sera toujours possible de désactiver cela (via les options du module et une case à décocher), mais en fonction du nouveau propriétaire (Google ? Facebook ?) les choses pourraient bien changer rapidement…

Impossible de savoir actuellement en l’état des choses et inutile donc de faire des spéculations. Le plus judicieux serait donc de désinstaller l’extension et de passer vers une autre qui soit beaucoup plus ouverte et transparente, mais aussi plus efficace et légère telle que uBlock Origin.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , , ,

Recherches en relation :

  • adblock plus corrompu

Vos réactions
  1. BzdiNsa

    Perso ça fait bien longtemps que j’ai adopté uBlock origin au lieu de adBlock qui devenait du plus en plus lourd en consommation de ressource et de moins en moins fiable niveau qualité…

    Par contre il faut faire attention à ne pas confondre uBlock origin
    ( https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/ublock-origin/ ) et uBlock tout court ( https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/ublock/ )

    La version origin est la « vraie » version du créateur du module et est celle qui est la plus mise à jour et fiable, l’autre n’est qu’un fork qui se fera surement racheter dès que l’occasion se présentera…

  2. xyz

    C’est très vien de proposer une alternative 🙂
    Merci !

  3. OuahOuah

    Homepage uBlock : https://github.com/gorhill/uBlock#installation
    Pour FF, Chrome et autres…

Ils parlent du sujet :

  1. […] L’extension AdBlock rachetée discrètement par un inconnu […]

  2. L'extension AdBlock rachetée discr&egrav...

    […] Voila une information qui inquiète. AdBlock, l'extension anti-pub très prisée par ses 40 millions d'utilisateurs dans le monde vient d'être rachetée par un inconnu, dont l'anonymat total est exigé dans le contrat de cession.  […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.