Publié par UnderNews Actu
PIA VPN

Encore une fois, Apple se fait largement remarquer en appliquant une mesure étonnante, drastique et qui n’est visiblement pas fiable. Le but avoué officiellement ? Se débarrasser des appareils volés. Mais en pratique, les appareils d’utilisateurs tout à fait conformes se retrouvent bloqués après une réparation dans une boutique “non conforme”…

Ça peut sembler être une bonne nouvelle pour les utilisateurs d’appareils Apple tant convoités par les voleurs mais cela tombe aussi dans le l’abus étant donné que la mesure a un taux d’erreur non négligeable ! Se faire bloquer son téléphone juste pare que l’on refuse de se faire plumer dans un AppStore pour une réparation simple et normalement peu couteuse devient donc un motif de punition extrême : un tel appareil va risquer de se retrouver bloquer par la firme à la pomme !

En invoquant des raisons de sécurité, Apple annonce désormais bloquer les iPhones 6 (et 6S) réparés par une boutique “non autorisée”, après une mise à jour d’iOS 9. On imagine facilement que Apple tente via cette décision drastique de se débarrasser des nombreuses boutiques malveillantes qui s’occupent des appareils volés. Pour parer à des actions malveillantes, Apple surveille tout particulièrement le bouton Home des appareils : en cas d’appareil volé, il pourra être remplacé afin de contourner le blocage biométrique par exemple. Jusqu’à là, rien à dire, l’intention est louable. Mais attention, il ne faut pas que cela soit un moyen de plumer les utilisateurs non fraudeurs !

C’est lors d’une mise à jour du système d’exploitation (iOS) que le problème peut survenir : l’appareil se bloque en mode Recovery et l’écran iTunes affiche une erreur : “Impossible de restaurer l’iPhone [nom de l’appareil]”. Une erreur inconnue s’est produite (53). A ce stade, il ne reste plus beaucoup de solutions, hormis contacter l’assistance et probablement s’apprêter à débourser quelques centaines d’euros pour faire réparer l’appareil, s’il a dernièrement été pris en charge par une boutique non agréée Apple pour réparations ou changement de certaines pièces.

Prendre les clients pour des pigeons ?

Le fait est qu’Apple déclarer avoir mis en œuvre ce moyen pour protéger ses clients. Mais en pratique, cela pénalise violemment (par le blocage pur et simple des appareils concernés) tous ceux ayant souhaité faire réparer leur appareil par une boutique ou un technicien non agrée par la firme américaine. Les raisons de cela ? Financières par exemple, quand on s’intéresse de près aux tarifs pratiqués par les AppStore, on comprend vite qu’il est tentant de faire réparer ou même de réparer soit-même ses appareils Apple ! Or, dans ces cas précis, rien n’est frauduleux. Pourtant, de multiples cas d’iPhones bloqués par “erreur” ont déjà été remarqués dans le monde et en France.

The Guardian indique que le blocage de l’appareil concerné par une telle mesure ne permet plus d’appeler, de naviguer sur Internet, d’envoyer des SMS et que les fichiers sauvegardés deviennent inaccessibles. Voila les effets concrets de la fameuse “Error 53“, qui est le nom officiel de ce nouveau système de blocage à distance des appareils Apple. Mais l’activation de ce procédé extrême par Apple ne s’arrête pas là, et va jusqu’à faire disparaitre totalement l’ensemble des informations identifiant le propriétaire du téléphone. Selon The Guardian, des milliers de propriétaires ont déjà été les victimes de cette décision arbitraire et brutale du géant américain. Profite t-il de sa place sur le marché de la téléphonie ? Le but est-il d’obliger tous les clients à payer à prix fort chacune des réparations sur leurs appareils ? Ça serait inéluctablement une grosse entrée d’argent en plus pour Apple…

Bref, voila de faire réfléchir les aficionados les plus attachés à Apple, et de procéder à une comparaison avec un OS libre tel qu’Android, où les appareils sont totalement détachés et peuvent être réparés n’importe où avec des pièces à très bas coût.

A l’origine, ce nouveau système Apple devait se limiter au contrôle du capteur Touch ID (ce dernier doit impérativement être original). Dans le cas contraire, le smartphone est bloqué. Néanmoins, on assiste ces derniers jours à une vague d’erreur qui a fortement impacté des utilisateurs légitimes. En effet, Apple a mis en place une sécurité pour protéger le Touch ID, ce bouton capable de lire votre empreinte digitale et qui la mémorise (sous forme d’un modèle mathématique) dans sa propre puce. La vérification de l’identité de l’utilisateur se déroule donc à ce niveau et une fois celle-ci validée, l’appareil est déverrouillé et les données qu’il contient sont accessibles. En clair, comme le relève Damien Morin de la firme Save, spécialisée dans la réparation d’appareils électroniques : “nous pourrions démonter deux iPhone, intervertir les Touch ID et avoir accès aux données de l’autre iPhone”. Pour éviter cela, le Touch ID et la carte mère sont appairés, tout comme d’autres composants.

Affaire à suivre de très près donc, qui remet en lumière le fait que ceux qui achètent Apple n’ont aucune liberté de choix. Apple invite quant à lui les victimes de l’erreur 53 à contacter son service client. Face à cette situation, de nombreux consommateurs manifestent clairement leur mécontentement sur les réseaux sociaux et aux Etats-Unis des actions de groupe, les fameuses class-action, se préparent

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 4,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , ,

Recherches en relation :

  • censure whatsapp viber maroc contournement

Vos réactions