Alerte : Epidémie de malwares sous Android !

0

En quelques mois, le nombre de malwares présent sur plate-forme Android a explosé : + 472%.

Voilà une nouvelle place de N°1 pour Android mais celle-ci n’est pas recommandable. En effet, selon Juniper Global threat Center, le centre de sécurité de Juniper Networks, le nombre de malwares présent sur la plate-forme Android a augmenté de 472% depuis juillet 2011, c’est-à-dire une multiplication par près de 5 en 3 mois. L’institut se montre particulièrement sévère avec le processus d’approbation des applications. « Ces jours-ci, il semble que n’ayez besoin que d’un compte développeur, qu’il est relativement facile à rendre anonyme, de payer 25 dollars et vous pouvez poster vos applications, …avec aucun process de vérification en amont, sans vérifier que votre application fait bien ce qu’elle prétend faire », écrivent les auteurs.

Le modèle d’approbation dénoncé

Juniper Global Threat Center met en cause le modèle d’approbation à l’inverse de ce que propose Apple, lequel serait beaucoup plus exigeant dans son processus d’acceptation. Notons que ce n’est pas la première fois que cet organisme avertit sur le nombre de malwares présent sur Android. Déjà, il avait signalé une augmentation de 400% entre 2009 et l’été 2010. Toutefois, les chiffres dévoilés révèlent une accélération sans précédent du phénomène.

Qui plus est, l’organisme souligne que, outre l’augmentation en volume, les applications pirates sont de plus en plus sophistiquées. Certaines permettent d’obtenir un accès à la racine du mobile et ainsi permettent d’accéder à toutes les données, ou installer d’autres malwares. Les deux principaux types de malwares détectés sont, d’une part, les logiciels espions qui collectent des données et, d’autre part, des chevaux de Troie SMS qui envoient des SMS à des numéros surtaxés de manière automatique et aléatoire, sans que l’émetteur soit informé.

 

Source : L’informaticien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.