Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android
HMA Pro VPN

Trend Micro rappelle l’importance de prendre en compte l’ensemble des niveaux de l’IT lors d’une migration vers le Cloud. Trend Micro Incorporated, entreprise japonaise parmi les leaders mondiaux en matière de solutions de cyber-sécurité, publie les résultats d’une étude sur la sécurité du Cloud. Cette dernière met en évidence deux vecteurs d’attaques, qui ouvrent la porte à un large éventail de menaces : l’erreur humaine et les déploiements complexes.

Tribune Trend Micro – Selon Gartner, plus de 75 % des moyennes et grandes entreprises auront adopté une stratégie informatique multi-Cloud ou hybride d’ici 2021. Or avec la généralisation des plateformes Cloud, les équipes IT et DevOps sont confrontées à des préoccupations et des incertitudes supplémentaires liées à la sécurisation de leurs instances au sein de ces environnements.

Le récent rapport de Trend Micro réaffirme que les erreurs de configuration sont la cause principale des problèmes de sécurité dans le Cloud. Le risque est bel et bien répandu et généralisé : la solution Trend Micro Cloud One – Conformity identifie en moyenne 230 millions de mauvaises configurations chaque jour.

« Les opérations basées sur le Cloud sont devenues la règle plus que l’exception, et les cybercriminels se sont adaptés pour tirer profit de ces environnements mal configurés ou mal gérés », indique Renaud Bidou, Directeur Technique Europe du Sud chez Trend Micro. « Nous pensons que migrer vers le Cloud peut être une bonne manière pour les entreprises de résoudre les problèmes de sécurité en redéfinissant le périmètre informatique et les Endpoints. Toutefois, cela ne peut se faire que si ces dernières suivent un modèle de responsabilité partagée inhérent à la sécurité du Cloud. Aujourd’hui, s’approprier également les données dans le Cloud est primordial pour en assurer la protection. Nous sommes là pour aider les entreprises à réussir dans ce processus. »

Les chercheurs Trend Micro ont identifié des menaces et des faiblesses en matière de sécurité dans plusieurs domaines clés liés au Cloud, ce qui peut exposer les informations confidentielles de l’entreprise. Les criminels ne manquent pas de méthodes pour tirer profit des mauvaises configurations du Cloud. Ils ciblent notamment les entreprises via des attaques de ransomwares, de cryptomining, d’e-skimming et d’exfiltration de données.

L’accès en ligne à de faux didacticiels aggrave également le risque, certaines entreprises se retrouvant avec des références et des certificats mal gérés dans le Cloud. Si les équipes informatiques peuvent tirer parti des outils natifs du Cloud pour atténuer ces risques, elles ne doivent pas se fier uniquement à ces outils. C’est l’une des principales conclusions mises en exergue dans le rapport.

Pour aider à sécuriser les déploiements dans le Cloud, Trend Micro adresse les recommandations ci-dessous :

  • Utiliser des contrôles de privilège minimum : limiter l’accès aux seules personnes qui en ont besoin ;
  • Comprendre le modèle de responsabilité partagée : bien que les fournisseurs de Cloud disposent d’une sécurité intégrée, les clients sont responsables de la sécurisation de leurs propres données ;
  • Surveiller les systèmes mal configurés et exposés : des outils de conformité peuvent rapidement et facilement identifier les erreurs de configuration dans les environnements Cloud ;
  • Intégrer la sécurité dans la culture DevOps : la sécurité doit être intégrée au processus DevOps dès le début.

Pour plus d’informations et pour lire le rapport complet :

https://www.trendmicro.com/vinfo/fr/security/news/virtualization-and-cloud/exploring-common-threats-to-cloud-security

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.