Un ado de 12 ans empoche le pactole de Mozilla

1

Il n’y a pas d’âge pour traquer les bugs : preuve en est de l’histoire d’Alex Miller, un jeune Américain de 12 ans résidant à San José qui vient d’empocher un chèque de 3000 dollars signé par Mozilla, dans le cadre de la campagne menée par l’entreprise visant à rémunérer les chasseurs de bugs dans Firefox.

L’adolescent a mis le doigt sur un bug de dépassement de tampon, une faille considérée comme critique puisque pouvant entraîner le blocage du programme suite à une corruption de sa mémoire. Il aura fallu 10 jours à raison de 90 minutes de recherche par jour à ce jeune autodidacte pour cerner complètement le problème.

C’est l’augmentation récente de la prime allouée par Mozilla aux chasseurs de bugs qui a motivé le jeune garçon à les traquer à son tour. Selon Brandon Sterne, l’un des responsables de la sécurité des programmes de Mozilla, la performance est de taille : « Le nombre de personnes qui contribuent dans ce domaine est très restreint. C’est un créneau très technique » a-t-il commenté.

Alex Miller vient de recevoir son chèque : 3000 dollars pour 15 heures de travail, soit 200 dollars de l’heure. L’adolescent n’aurait pas pu trouver un job mieux payé pour arrondir son argent de poche ! Une histoire qui va, à coup sûr, créer des vocations…

1 COMMENTAIRE

  1. […] La prime à la faille n’est pas une pratique récente. Elle existe depuis de nombreuses années et est appliquée par des entreprises plus ou moins connues. C’est le cas de Google qui propose un chèque de 3 133,7 dollars pour toute faille repérée dans son navigateur web, Chrome. La fondation Mozilla a également mis un système de récompense, où chaque faille critique découverte donne droit à une prime de 3 000 dollars. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.