Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Aujourd’hui, nombre de TPE / PME sont vulnérables (parfois même sans en avoir conscience) aux cyberattaques. Or, les pertes en cas d’incident IT peuvent être considérables et mener toute entreprise à sa perte. Les assurances spécialisées en cyber-risque ne doivent pas être négligées…

Article Sponsorisé écrit en collaboration avec MMA – Aujourd’hui, nombre de TPE / PME demeurent vulnérables aux cyberattaques et parfois même sans en avoir conscience. Ces entreprises semblent d’ailleurs être les cibles privilégiées des hackers car moins bien armées pour se défendre.

Selon une récente étudequasiment un tiers des entreprises françaises ont déjà subi une cyberattaque. Les pertes peuvent être considérables et avoir une incidence sur leur pérennité. En effet, l’intrusion ou l’infection par un logiciel malveillant entraîne bien souvent des dommages irréversibles.

Les conséquences d’une cyberattaque varient selon les cas : perte de données (dans le cas d’un ransomware par exemple, ce qui engendre un haut risque d’extorsion de fonds), vol de données stratégiques ou financières (via spear-phishing, usurpation d’identité ou injection d’un malware permettant un contrôle à distance par exemple), blocage d’un site Internet névralgique pour l’activité ou encore compromission de systèmes informatiques internes.

Au delà de la perte de chiffre d’affaires, il faut s’attendre à de lourdes dépenses de remise en état. Ainsi, le coût pour se remettre d’un piratage informatique avoisinerait les 240 000€, une somme non négligeable pour des organisations de petite et moyenne taille. Accompagnés d’une perte de confiance et d’image par rapport à la clientèle, notamment dans le cas où des données clients ont été dérobées, les préjudices peuvent alors très vite s’avérer fatals.

PIA VPN

Si les TPE et les PME restent des cibles de choix pour les hackers, cela s’explique notamment par le manque d’informations, de sensibilisation et de moyens financiers pour se protéger dans les règles.

Un accompagnement nécessaire

Il existe pourtant des mesures de protection pour chacune des menaces actuelles qui sont exposées dans cet article dédié. De plus, l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information) a édité un guide de l’hygiène informatique avec 40 mesures de prévention.

MMA met également à disposition un guide de protection dédié au TPE/PME afin d’accompagner les petites entreprises à se prémunir des risques d’attaques informatiques.

L’importance d’une assurance cyber-risques

Agir en amont s’avére bénéfique : la souscription d’une assurance spécialisée en cyber-risques étant donné la recrudescence des cyberattaques de toutes sortes devient alors essentielle et fortement préconisée.

Pour autant, selon l’étude du cabinet d’audit et de conseil PwC « Le marché de la cyber-assurance : la Révolution commence maintenant » qui analyse les résultats d’une enquête réalisée en collaboration avec l’Ifop en septembre 2015″, seulement 5% des petites et moyennes entreprises seraient couvertes actuellement. Un chiffre qui paraît faible en comparaison du nombre d’entreprises exposées aux menaces de piratage.

Et vous, avez-vous pensé à souscrire une assurance contre les cyber-risques ? Qu’en pensez-vous ?

 

Note : article sponsorisé MMA.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 4,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , , , , ,

Recherches en relation :

  • etude non souscription assurance cyber PME
  • mma cyber
  • risques cyber pme

Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.