Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Depuis plusieurs mois, de nombreux internautes sont victimes de « sextorsion » ou chantage à la webcam, qui consiste à faire chanter une victime en révélant ses informations intimes.

Tribune McAfee – Cette méthode est bien connue des cybercriminels pour lesquels tous les moyens sont bons pour voler l’argent de leurs victimes.

Courant décembre, la section cybercriminalité de la Police judiciaire a arrêté un nouveau hacker qui envoyait des millions de mails pendant un an pour tenter d’arnaquer des internautes français.

Les cybercriminels prétendent pirater la webcam d’internautes et affirment détenir des images compromettantes d’eux visionnant des vidéos pornographiques. Pour ne pas divulguer ces vidéos, le hacker utilisait des techniques de chantage et des demandes de rançons pour extorquer l’argent des victimes.

« Sur le Web comme dans la vraie vie, les criminels à la recherche de profit fonctionnent de la même manière : ils jouent avec les sentiments. Quoi de pire que d’imaginer une vidéo de soi lors de la visite d’un site pornographique être dévoilée à ses proches ? Une victime peut être capable de tout pour éviter une telle sentence, » explique Lam Son Nguyen, responsable des solutions partenaires EMEA chez McAfee.

Mais alors, que faire lorsque l’on est victime de « sextorsion » ?

ExpressVPN

Face à cette menace, la première étape est de ne pas céder à la peur, il s’agit d’une simple arnaque qui vise à escroquer des victimes crédules en leur faisant peur.

« Quand on est victime d’un piratage ou de cybermalveillance, la première chose à faire est de ne pas répondre, de bloquer l’émetteur, et surtout de conserver des preuves en réalisant par exemple des captures d’écran. L’union fait la force, et c’est pour cette raison que les forces de l’ordre, les sociétés de sécurité informatique, et les acteurs du Web collaborent pour protéger les utilisateurs d’événements qui peuvent avoir de lourdes conséquences sur leur quotidien, » ajoute Lam Son Nguyen.

Les 6 bons gestes à avoir en cas de « sextorsion » :

  • Ne pas céder à la panique et ne pas répondre au mail : En effet, envoyer un mail de réponse indique que l’adresse mail est valide et que la victime est réceptive aux messages de chantage.
  • Couper Internet le temps de trouver une solution, pour éviter que la machine ne soit pas accessible à distance.
  • Nettoyer son ordinateur avec une solution de sécurité et réinitialiser le système pour éviter l’installation d’un logiciel malveillant
  • Bloquer sa carte bancaire, en cas de constat d’une utilisation frauduleuse ou d’achats en ligne non sollicités,
  • Conserver des preuves  pour signaler cette tentative d’extorsion aux autorités ( brigade numérique de la gendarmerie – Cybermalveillance.gouv.fr – la CNIL – NoMoreRansom)
  • Connecter un disque dur externe et y copier les données importantes conservées dans son ordinateur.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , , , , ,


Vos réactions

Ils parlent du sujet :

  1. […] Source : “Sextorsion”: De nouveaux cybercriminels arrêtés en France – Comment se prémuni… […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.