Safer Internet Day : la visibilité en temps réel pour lutter contre les attaques DDoS

0
110

Le 6 février se tiendra le Safer Internet Day, une journée internationale dédiée à la promotion d’un Internet plus sûr et plus responsable, en particulier pour les enfants et les jeunes. Cette journée joue un rôle clé dans la sensibilisation et l’éducation du public, des entreprises et des institutions à l’importance de la cybersécurité et de la protection en ligne. Elle offre une plateforme idéale pour discuter des défis liés à la sécurité sur Internet, à une époque où les cybermenaces, telles que l’augmentation de 46 % des attaques par déni de service distribué (DDoS) signalée dans le dernier rapport NETSCOUT, constituent des risques majeurs pour la sécurité de nos informations en ligne.

Tribune – Philippe Alcoy, spécialiste de la sécurité chez NETSCOUT, apporte son éclairage :

« En ce Safer Internet Day, il est essentiel de reconnaître l’importance croissante de la cybersécurité face aux menaces numériques, notamment les attaques DDoS. Ces dernières, qui cherchent à rendre une ressource en ligne indisponible en la surchargeant de trafic, mettent en lumière le besoin de sécurité et de résilience de nos infrastructures numériques. Nos dernières recherches ont révélé que près de 7,9 millions d’attaques DDoS ont été recensées au niveau mondial dans le premier semestre de 2023, soit environ 44 000 attaques par jour.

Dans ce contexte, la visibilité réseau en temps réel devient un élément crucial des stratégies de cybersécurité des organisations. Une vue détaillée et complète du trafic réseau est en effet indispensable, non seulement pour identifier et contrer rapidement les menaces potentielles telles que les attaques DDoS, mais également pour assurer une gestion efficace des données et la continuité des activités en ligne. La surveillance en temps réel des flux de données est fondamentale pour détecter les anomalies, prévenir les pertes d’informations, pallier les latences et goulets d’étranglement, réduire les risques de fuites de données et répondre efficacement aux incidents de sécurité. L’anticipation est primordiale, comme le rappelle le général Sun Tzu dans son Art de la guerre “celui qui excelle à résoudre les difficultés les résout avant qu’elles ne surgissent. Celui qui excelle à vaincre ses ennemis triomphe avant que les menaces de ceux-ci ne se concrétisent”.

Aujourd’hui, plus que jamais, il est vital pour les individus, les entreprises et les institutions de comprendre les risques liés à la sécurité des données en ligne et de s’impliquer activement dans la mise en place de pratiques robustes de protection des données. Cela implique une éducation aux bonnes pratiques de cybersécurité, l’investissement dans des solutions de surveillance réseau avancées et la coopération pour renforcer les normes de sécurité. Ensemble, les entreprises et les spécialistes de sécurité peuvent et doivent œuvrer à la création d’un environnement numérique plus sûr et plus résilient pour tous. Dans cet esprit, la démarche du Ministère de l’éducation de faire durer ses initiatives jusqu’en mars, renforce l’idée que Rome, comme les bonnes pratiques de sécurité, ne s’est pas construite en un jour. »